Nos conseils pour avoir un arbre à avocats (avocatier)

Nos conseils pour avoir un arbre à avocats (avocatier)

Connu pour son goût et ses bienfaits aussi bien sur la santé que pour la beauté, l’avocat est aujourd’hui le must dans un jardin fruitier. Imposant, et facile à entretenir, l’arbre avocat apporte de l’authenticité et du design à votre aménagement d’extérieur.

À la portée de tous les jardiniers en herbe, la culture et l’entretien de cette plante nécessitent simplement quelques connaissances de base et techniques. Retour sur les choses à savoir sur la plantation d’un avocatier.

Description de l’avocatier

avocados-4361272_1280

Pour commencer, vous devez en savoir davantage sur la culture de l’arbre à avocats. D’où elle vient ? Comme elle se présente ? Ceci peut avoir en effet des impacts sur la réussite ou non de votre projet de plantation.

  • Origine de l’avocatier

L’avocatier, de son nom scientifique Persea americana est une plante du Mexique et de l’Amérique Centrale. Mais depuis quelques années, différentes variétés de cette dernière sont apparues sur le marché. Si bien que vous pouvez aussi trouver des avocatiers qui viennent du Mexique et de bien d’autres pays dans le monde.

L’origine de l’arbre à avocats impactera sur les conditions de plantation idéale pour assurer le bien-être, le parfait développement et la réussite de votre projet d’aménagement d’extérieur. Nous vous donnons quelques précisions en la matière plus bas.

  • Description physique de l’avocatier

À maturité, un arbre à avocats peut atteindre les 10 à 15 mètres de hauteur. C’est un arbre fruitier dont les fruits peuvent être récoltés à n’importe quel moment de l’année et qui propose des feuillages persistants. En plus d’apporter un peu de verdure dans votre jardin, il vous permet donc de profiter d’un fruit onctueux et savoureux.

Pendant la saison de fleuraison, l’avocatier proposera des fleurs d’une couleur jaune vert qui sera ensuite à l’origine de la pollinisation et de la production des fruits.

  • Description botanique de l’avocatier

Outre d’être un arbre imposant, l’avocatier est muni d’une cime et d’une écorce qui recouvre entièrement son tronc. Il dispose également de feuilles elliptiques à bord lisse et bout pointu de 20 à 30 cm environ. Les feuillages verts et persistants grandissent au fur et à mesure que la plante grandit.

À savoir que l’avocat possède des fleurs hermaphrodites de 5 à 10 mm. Elles s’ouvrent tantôt en femelle et en mâle. Ce qui explique pourquoi, sur certaines plantations vous pouvez avoir uniquement un arbre d’avocat. Néanmoins, afin d’assurer une parfaite pollinisation, avoir au moins deux plantes est conseillé.

Les fruits de l’avocatier ne sont plus à présenter. Elles sont vertes et ressemblent un peu aux poires. Elles ont une base ronde avec un bout plus long. À maturité, un arbre d’avocat peut proposer des fruits de 100 à 1 000 g environ. À l’intérieur, vous avez un seul noyau qui sera aussi utile pour une nouvelle plantation. Les conseils pour ce faire vous seront donnés ultérieurement.

  • Avocatier : quel genre de plante ?

De son nom scientifique, l’arbre d’avocat porte le nom de Persea americana. Il fait partie du règne des Plantae, division Magnoliophyta, classe Magnoliopsida, ordre Laurale, famille Lauraceae et du genre Persea.

  • Étymologie de l’avocatier

Le terme avocatier n’est pas venu au hasard. Il vient du Nahuati ou « Ahuacati » ce qui veut dire concrètement « testicule ». Ceci se base notamment sur la forme un peu spéciale des fruits de cet arbre.

Ce même terme « Ahuacati » est la base du mot « ahuacamolli » ou « guacamole ». C’est la sauce que vous pouvez obtenir avec de l’avocat.

À savoir que les fruits de l’avocatier produisent de l’huile. Raison pour laquelle d’ailleurs, les Chinois appellent l’avocat : « le fruit à beurre » ou « pore alligator ».

  • Les différentes variétés disponibles

Il existe plusieurs variétés possibles de l’avocatier. Il y a notamment le Persea americana ou Drymofilia qui vient du Mexique. Il y a aussi le Persea americana ou Guatemalensis qui vient du Guatemala. Par ailleurs, vous pouvez également trouver le Persea americana ou floccosa ou le Nubigena et le steyrmarkii.

  • Utilisation

Avant tout, l’arbre à avocats est considéré comme une plante d’ornement. Il s’invite aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et se plante en pot comme dans une jardinière, voire dans le sol.

Mais vous êtes sans savoir aussi que l’avocatier est un arbre fruitier. Il est prisé pour ses fruits qui outre d’être savoureux proposent énormément de bienfaits. L’avocat est aussi bien utilisé dans différentes recettes de cuisine que dans la création de produit de beauté. Il est connu pour ses vertus nourrissantes, aussi bien pour les cheveux que pour la peau.

Les différentes techniques de multiplication de l’avocatier

fruit

Comment avoir un avocatier dans votre maison ? Quelles sont les techniques de plantation disponibles afin de faire multiplier ce genre de fruit dans votre jardin ?

  • Le semis

Le semis est la seule technique de plantation possible pour l’avocatier. Le bouturage n’a en effet aucune chance de réussir sur cette plante. Et encore ! Pour réussir un semis, il y a quelques normes à respecter.

  • Date idéale pour commencer la plantation

Pour vous lancer dans le semis d’un arbre d’avocat, vous devez attendre le printemps ou l’automne. Les conditions climatiques sont idéales à cette époque.

  • Comment choisir votre semis ?

Qui dit semis entend utilisation de graine ou de noyau. Pour l’arbre d’avocat, le noyau du fruit que vous venez de consommer est amplement suffisant. Il y a simplement quelques techniques que vous devez mettre à profit afin d’optimiser vos chances de réussite.

Autrement dit, si le bouturage est impossible, il vous suffit d’acheter un avocat auprès des commerçants pour préparer votre projet d’aménagement d’extérieur.

  • Comment préparer votre noyau ?

Mais attention, contrairement aux autres arbres fruitiers, le noyau de l’avocat ne doit pas simplement être planté dans le sol. Vous devez le préparer comme il se doit. Notamment, vous devez le laisser à l’air libre et sec pendant quelques jours avant la plantation. Choisissez un emplacement en plein soleil et un endroit l’abri de l’humidité.

Bien évidemment, vous devez le nettoyer avant de ce faire. Agissez avec minutie pour éviter d’abîmer le noyau et ainsi assurer la réussite de votre plantation.

En outre, avant de le faire sécher, pensez à le plonger pendant 30 minutes dans une eau chaude de 35 à 40 °C en moyenne.

  • Faire germer un noyau d’avocatier

La culture d’un arbre à avocats respecte peu les normes classiques d’une simple plantation. En effet, afin d’assurer la réussite de votre plantation, il y a quelques astuces à mettre en place.

  • La technique du grand verre d’eau

Dans la majorité des cas, pour faire germer un noyau d’avocat, les amateurs de jardinage utilisent la technique du grand verre d’eau. Pour ce faire, vous devez piquer votre noyau avec 3 cure-dents ou des allumettes. Puis placez-le au-dessus du verre d’eau sans qu’il ne touche l’eau.

  • Comment placer le noyau ?

Vous devez faire attention à l’emplacement de votre noyau dans le verre d’eau. En effet, afin de favoriser la pousse et le bon développement de votre avocatier, le noyau devra toujours avoir le côté pointu vers le haut.

  • Entretenir votre noyau

Bien évidemment, pendant les quelques semaines où vous allez laisser votre plante ainsi, vous devez l’entretenir comme il se doit. Pensez notamment à changer fréquemment l’eau contenue dans le verre. Ceci permettra de favoriser la production de motte de racine et assurera la bonne santé de votre noyau.

  • Quand rempoter ?

Par ailleurs, vous devez être sans savoir que laisser le noyau ainsi ne permettra pas la production d’un arbre à avocats. Vous allez devoir rempoter la graine. Pour ce faire patientez le temps que les racines atteignent 1 ou 2 cm. Ce qui augmentera les chances de réussite de votre plantation.

  • Planter directement le noyau dans le sol : comment faire ?

Vous n’avez pas le temps de patienter quelques semaines pour faire germer en amont le noyau de votre avocatier ? Vous pouvez bien évidemment le planter directement dans le sol. Mais attention, il y a quelques normes à respecter pour assurer la réussite de ce genre de culture.

  • Préparer le noyau comme il se doit

Comme susmentionné, vous devez préparer le noyau avant la plantation. Pensez notamment à le laver et à le sécher.

  • Préparer le terreau

Pour cette technique, vous devez également préparer comme il se doit le terreau que vous allez utiliser. Ce doit être un substrat humide. Pour ce qui est la qualité et les caractéristiques du sol, vous aurez quelques précisions plus tard.

  • L’arrosage : un point important

Pour cette astuce, sachez que l’arrosage est d’une importance capitale. Vous devez arroser abondamment le sol et répétez le même geste fréquemment jusqu’à l’apparition des premières pousses.

  • Les avantages de cette technique

Cette technique est relativement simple et rapide au bout de quelques jours votre bouture est prête à mettre en sol. Elle s’adapte aussi à toutes les variétés d’avocatier.

  • Les inconvénients de cette technique

Par contre, elle est à risque. Il faut faire preuve de beaucoup de minutie et avoir la main verte pour la réussir. Avoir les premières pousses peut être assez compliquée.

La mise en sol d’un avocatier

avocado-tree-1305977_1280

Que vous ayez opté pour la technique du verre d’eau ou la plantation directement au sol, il y a quelques conditions de mise en terre que vous devez respecter afin de garantir la réussite de votre projet de plantation et le parfait développement de votre arbre d’avocat. Le point.

  • Quel type de sol utiliser ?

Pour la plantation de votre arbre à avocats, vous aurez besoin d’un sol neutre et fertile, légèrement humide et argileux. L’avocatier a besoin d’énormément de matière organique pour bien se développer. Vous pouvez utiliser le compostage pour parfaire votre substrat.

  • L’emplacement de votre avocatier?

L’emplacement idéal de votre arbre d’avocat varie en fonction de l’exposition et la position de votre jardin. Cette plante a besoin d’un environnement chaud et humide pour bien se développer. En outre, sachez que plus la plante grandie, plus les racines seront grandes. Vous aurez donc besoin d’un emplacement de grande taille.

Pour faire germer les graines, avec la technique du verre d’eau, sachez que vous devez placer le noyau dans un endroit sec et chaud.

Si vous avez opté pour une plantation en pot que vous allez placer en amont à l’intérieur, les rebords des fenêtres sont tout à fait indiqués. De même, les plantations en jardinières peuvent venir agrémenter vos balcons et terrasses simplement.

  • Planter plusieurs noyaux est conseillé

Même si les chances de réussite de votre projet de plantation avec un seul noyau sont assez intéressantes, il est tout de même conseillé d’en planter plusieurs pour les augmenter. Mais attention, dans ce cas, choisissez un contenant pour chaque noyau.

Comme susmentionné, avoir au moins 2 noyaux est nécessaire pour garantir une parfaite pollinisation des plantes et une production optimale de fruits. En effet, les fleurs de ce genre de plante sont à la fois mâles et femelles.

  • Commencer par une plantation en pot

Dans la mesure du possible, commencer votre plantation dans un pot. Ceci vous permettra d’en faciliter l’entretien. Choisissez votre jardinière ou votre pot de petite taille en amont. Ce qui permettra à la plante de se nourrir simplement de toutes les matières organiques que contient le sol. Ceci implique toutefois un rempotage après quelques semaines.

Aussi bien pour une plantation au sol que dans un pot, vous devez respecter les conditions de plantation susmentionnées. Entre autres, vous aurez besoin d’un sol neutre et légèrement argileux et d’une parfaite exposition au soleil. L’arbre d’avocat ne supporte pas l’humidité.

Le rempotage ne devra se faire qu’après la production de racine, à savoir après quelques semaines de la mise en terre du noyau. Puis ensuite, vous devez rempoter à chaque fois que vous constatez que l’avocatier grandit. Le délai de développement de la plante variera en fonction des nutriments contenus dans le sol.

Entretenir votre avocatier : comment faire ?

pero

Bien évidemment, votre avocatier nécessite un entretien minutieux pour assurer sa bonne santé et son parfait développement. Voici donc quelques conseils en la matière.

  • Que faut-il savoir sur son arrosage de la plante  ?

Comme toutes les plantes tropicales, l’avocatier a besoin d’arrosage, mais ne pardonne pas les excès d’eau. Aussi, vous devez faire attention quand vous arrosez la plante.

Pour assurer le parfait développement de votre plante, vous devez notamment avoir une fréquence précise de l’arrosage de vos plantes. C’est nécessaire surtout au début de la plantation lorsque l’arbre est assez fragile.

Il faut toutefois savoir que les besoins d’eau d’une jeune pousse et d’un avocatier de plusieurs années ne seront pas les même. Plus vous avez un arbre imposant, plus l’arrosage devra être imposant.

Pour le bien-être de votre plante, utilisez de préférence de l’eau non calcaire pour l’arrosage. D’ailleurs, en parlant d’arrosage, il convient davantage d’utiliser le terme de « vaporisation ». Ceci permettra d’humidifier de manière optimale le sol et de nettoyer les feuilles et les plantes, tout en évitant l’humidité.

Il est également conseillé d’aménager le fond de votre pot pour garantir un parfait drainage de l’eau. Les experts vous conseillent notamment d’utiliser les graviers ou les billes d’argiles pour ce faire.

  • Comment protéger votre arbre du gel ?

L’avocatier a besoin d’une bonne exposition au soleil pour bien se développer. A contrario, elle ne supporte pas le gel. Aussi, en hiver, il convient de rentrer la plante à l’intérieur.

Pour les plantations au sol, la technique de la paille peut également fonctionner afin de protéger votre plante des températures assez basses.

  • Comment bien tailler votre avocatier ?

Le taillage est nécessaire pour votre avocatier. Il en va de son bon développement et de sa bonne santé. Il n’y a pas réellement de moment opportun pour tailler votre plante. Néanmoins, c’est uniquement défendu en début de pousse, car peut impacter sur la production de fleur et de fruit de votre nouvel arbre.

Une fois à maturité, pour le taillage de votre arbre à avocats, vous devez simplement enlever les bois et les feuilles mortes qui peuvent tout de même consommer des matières organiques, mais qui ne produisent plus rien.

La tige d’un avocatier est toutefois assez imposante et rigide. Aussi, utiliser des sécateurs haut de gamme pour votre taillage. Assurez-vous de porter les protections adéquates pour éviter tout accident.

  • La récolte des avocats : ce que vous devez savoir

Sachez qu’avec les conditions de culture idéale, la première récolte d’avocat a lieu qu’après 8 à 10 ans de la mise au sol de votre noyau. Et encore ! Cela dépend des conditions d’exposition, d’hygrométrie, et de températures dans votre région. Une fois avec des fruits, sachez que les récoltes peuvent se faire toute l’année.

Mais même sans fruit, sachez que cette plante pourra donner du cache à votre espace extérieur.

  • Les maladies et les nuisibles auxquelles vous devez faire attention

Par contre, vous devez également savoir que votre arbre à avocats est très résistant. Il n’est sujet à aucune maladie et ne sera la proie d’aucun insecte. Ce qui vous en facilite l’entretien et la plantation.

Les rares problèmes que rencontre cette plante sont les taches brunes sur les feuilles à cause d’un manque d’arrosage. Dans ce cas, outre de modifier les fréquences et les conditions d’arrosage, vous devez également couper les parties de la plante qui sont touchées.

Si vous constatez quelques araignées rouges sur votre arbre, il suffit d’une eau savonneuse pour vous en débarrasser. Quoique ces derniers ne feront pas énormément de mal à votre avocatier.

Quelques bons à savoir sur la plantation d’un arbre à avocats

tnb

Attention, la plantation d’un arbre à avocats n’est pas possible pour tout le monde.

  • Un arbre XXL

Pour commencer, sachez que vous aurez besoin d’un jardin de grande taille pour vous lancer dans la culture d’un arbre à avocats. En effet, c’est une plante imposante qui nécessite aussi de la place pour bien se développer et se stabiliser dans le sol.

Cependant, l’arbre possède un système de développement lent. Aussi, vous avez encore quelques années avant qu’elle n’exige une mise au sol proprement dit. Une plantation en pot en amont est possible comme susmentionné.

  • Des feuillages toxiques pour les animaux domestiques

En outre, les feuilles de l’avocatier contiennent de la Persine. C’est un acide gras qui sera toxique pour vos animaux de compagnie et pour les oiseaux. Il faudra donc prendre vos dispositions en ce sens.

Mais pour information, c’est la raison pour laquelle on  trouve rarement un avocatier en intérieur. En majorité ils sont plantés dans les jardins fruitiers et dans les grandes exploitations. Et pourtant, la plantation et l’entretien d’un arbre d’avocat sont relativement simples et à la portée de tout le monde comme vous avez pu le lire.

  • Faire murir les fruits de l’avocat

Il importe également de souligner les avocats ne murissent pas sur leur arbre. Ils grandissent simplement et peuvent tomber quand leur tige n’est plus à même de soutenir leur poids. Ce n’est qu’une fois détaché de l’arbre qu’ils commencent à murir. Pour accélérer le processus, vous pouvez utiliser plusieurs techniques.

Ce peut être en les plaçant dans du riz ou encore entourer de pommes, voire emballés dans du papier journal. Il faudra patienter quelques jours. En fonction de vos besoins, vous pouvez consommer l’avocat très mûr en guise de dessert ou encore à peine mûr pour en faire de la salade pour accompagner vos plats. Quelques recettes sont disponibles en ligne.

Afin de savoir si vos avocats sont mûrs, vous devez simplement les toucher. Les fruits mûrs sont plus faciles à presser. Elles ont aussi une couleur légèrement marron, voire noire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s