Catégorie : Les équipements

Tout savoir sur l’oxycoupage

Tout savoir sur l’oxycoupage

L’oxycoupage est un processus visant à couper un matériau en brulant une partie déterminée à l’aide d’un jet d’oxygène. Pour mettre en pratique ce mécanisme, on sélectionne le point à partir duquel la découpe commencera. Ensuite, on préchauffe le matériau à l’aide d’une flamme de chauffe afin de faciliter la découpe.

Ce faisant, on amène le point de la pièce à une température d’environ 1 300 degrés ou bien la température d’amorçage, avant de le brûler. Au fur et à mesure où le projecteur de flamme de découpe se déplace par rapport au matériau, il se crée un joint de coupe.

Mise à part ces quelques informations, que faut-il-savoir d’autre sur ce mécanisme d’oxycoupage ?

Le principe général de l’oxycoupage

Pour découper un acier en deux ou plusieurs pièces, il est nécessaire de provoquer une combustion à l’aide du jet d’oxygène et du mécanisme de chauffe flamme. Ces deux méthodes sont réalisables grâce à un poste d’oxycoupage comme le poste à souder gaz ou bien le chalumeau oxygène-acétylène.

Pour mettre en œuvre ce mécanisme, on s’assure que la température de la fusion ou bien la température du contact entre l’acier et le poste à souder soit inférieure à celle de l’amorçage (1 300 degrés). Si c’est nécessaire, on ajuste la flamme de chauffe afin d’atteindre cette température convenable.

Une fois la combustion provoquée, l’acier se transforme en oxyde de fer et laisse évacué quelques scories. De même, il engendre une sorte de saignée. La présence de ce liquide démontre dès lors que le processus d’oxycoupage est activé et que le métal est sur le point d’être tronqué.

À titre de rappel, deux phénomènes jouent un rôle prépondérant lors de ce mécanisme de découpage métallique : la flamme de chauffe et le jet d’oxygène. Le jet d’oxygène permet la conversion rapide de l’acier en oxyde de fer et accélère la formation de saignée et donc la division du métal. Il assure aussi la structure et la qualité de la coupe obtenue.

Quant à la flamme de chauffe, elle sert à protéger le jet de coupe d’oxygène pur et éviter le désamorçage de la coupe. Pour ce faire, la flamme de chauffe maintient la température à 1 300 degrés tout au long du mécanisme de découpage.

Les étapes à la réalisation d’un oxycoupage

  • La préparation

Avant de se mettre au travail, nous devons rassembler les outils nécessaires comme le chalumeau, le dispositif de coupe, l’allume-gaz, la plaque réfractaire, les gants et les lunettes de protection. Il nous faut alors desserrer à la main l’écrou fixant la lance de soudage puis le retirer.

Puis, nous devons introduire le dispositif de coupe dans le mandrin de l’appareil, le pousser à fond et visser l’écrou de fixation. Pour mettre en marche l’appareil, il faut ouvrir la bouteille d’oxygène, puis le détendeur kyrène. Mettre ensuite le robinet du chalumeau en haute position avant d’actionner l’allume-gaz.

Puis, on doit régler la flamme en tournant la molette du détendeur kyrène. Pour amorcer la coupe, il faut commencer par chauffer les bords de la plaque puis tenir perpendiculairement le chalumeau avant de placer le dard à 3 mm de la pièce à couper. L’oxygène de coupe doit sortir de la buse en un jet droit et cylindrique, sans vacillement.

Pour ce qui de la flamme de chauffe, elle doit envelopper complètement le jet d’oxygène pour mettre en place la combustion. Nous devons ensuite attendre que le métal vire au blanc pour déplacer le chalumeau sur le point de découpe.

  • La découpe

Avant de réaliser cette étape, il faut ajuster la distance entre la buse du poste d’oxycoupage et la pièce à découper. Ensuite, il faut régler les paramètres de débit du gaz de chauffe et de découpe.

Puis, on doit déplacer le chalumeau ou bien le poste à souder gaz progressivement mais toujours perpendiculaire à la pièce de découpe.

Nous devons par la suite maintenir le dard à 3 mm de la ligne de coupe puis presser la gâchette d’arrivée d’oxygène. Progressez toujours régulièrement. Si c’est nécessaire, recommencez à chauffer la plaque puis appuyer de nouveau sur la gâchette pour recommencer la coupe.

Ceci fait, il reste à forer un trou pour mieux scinder l’acier en deux ou plusieurs parties.

  • Structurer la coupe obtenue

Pour obtenir une coupe de qualité, il est essentiel d’être minutieux sur la façon de découper l’acier. Ainsi, commencer par couper l’acier par l’intérieur (dans la tôle) et non par l’extérieur.

De cette partie, il est plus facile de corriger la découpe en cas de fausse manœuvre. Une fois avoir terminé la découpe, vous pouvez effectuer quelques finitions comme le meulage de l’acier.

Toutefois, cette opération est très délicate. Dans ce cas, nous vous conseillons de contacter un professionnel qualifié. De même si ce type de travail à l’acier vous semble compliqué, n’hésitez pas à recourir à un spécialiste en découpe par oxycoupage.

Les avantages de l’oxycoupage

Comme avantages, l’oxycoupage permet de couper des matériaux très épais. Autrement dit, des outils allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Dans la plupart des cas, cette méthode permet de scinder des matériaux avec une épaisseur allant de 25 à 400 mm.

Dans ce sens, ce processus est plus encore efficace que le laser car ce dernier ne tranche que des métaux dont l’épaisseur ne fait que quelques millimètres.

Les consommateurs apprécient également la qualité des coupes réalisées par ce mécanisme. Avec un mode d’action rapide, cette méthode assure une bonne productivité si l’on s’en sert dans le domaine de l’industrie.

Les outils utilisés lors d’une séance d’oxycoupage sont également portatifs, ce qui assure son mode d’action rapide. En outre, le coût des matériels d’oxycoupage sont très abordables. Ce qui permet aux utilisateurs d’économiser.

Ce système est d’ailleurs très bénéfique dans les industries car il permet aux usines de dépenser peu mais aide en échange à booster leurs chiffres d’affaires grâce à la productivité générée. Par ailleurs, la méthode d’oxycoupage convient à la préparation des soudures et aux coupes en biseau.

Les inconvénients de l’oxycoupage

L’oxycoupage est une opération très délicate et à ne pas prendre à la légère. Si vous sentez que vous ne maîtriserez pas l’opération, n’hésitez pas à la confier à des experts en découpe par oxycoupage.

L’oxycoupage présente quelques risques. En effet, la combustion provoquée par le jet d’oxygène et la flamme de chauffe augmente les risques d’incendies. C’est pourquoi, il est plus prudent d’éloigner tous les objets inflammables lors de l’opération. Tenez alors à l’écart les solvants et les autres substances toxiques.

N’hésitez pas non plus à déplacer les objets susceptibles d’entraver l’opération comme les équipements lourds et assez énormes. Si c’est possible, réalisez l’opération à l’extérieur et sur une surface bétonnée.

Évitez dès lors d’activer le poste à soude dans un milieu bordé de pelouse ou jardin. Si vous devez effectuer le procédé à l’intérieur d’une maison ou d’un bâtiment, assurez-vous que l’endroit soit bien aéré et à quasiment vide.

Les projections de métal peuvent provoquer des brûlures cutanées ou bien oculaires. Ainsi, il est indispensable de se munir d’une tenue de travail idéale comme une combinaison, des gants, une paire de lunette spéciale soudure et même des bottes de bricolage.

Si on travaille dans le domicile d’un particulier, il faut baliser l’espace de travail et interdire l’accès à toutes personnes non-concernées.

Comment faire une penderie XXL soi-même ?

Comment faire une penderie XXL soi-même ?

Si vous avez déjà deux armoires et une commode et si elles commencent à déborder, c’est que vous n’avez plus de place. Il se peut aussi que vous manquiez d’organisation pour bien ranger vos affaires.

Alors, vous pouvez penser à une penderie XXL. Dans ce cas, vous pouvez vous débarrasser des autres meubles ou tout simplement l’intégrer à votre chambre à coucher.

Pour avoir une penderie XXL, vous n’êtes pas obligé de passer dans un grand magasin d’ameublement ou de faire appel à un menuisier pour avoir un meuble sur-mesure : vous pouvez le faire vous-même. 

Une penderie XXL, pourquoi ?

Là, tout de suite, vous pouvez vous dire que vous n’avez pas de place pour une penderie XXL. Cependant, si vous avez une petite armoire par-ci et une petite commode par-là, un portant à gauche et un autre à droite, il est tout à fait possible de faire rentrer une penderie XXL dans la pièce.

Lire la suite
Connaissez-vous tous les types de chaudière ?

Connaissez-vous tous les types de chaudière ?

Passer l’hiver dans une maison sans chauffage n’est pas facile. Afin de rendre votre habitation confortable, il est préférable d’opter pour une chaudière performante. Une chaudière performante permet d’alimenter les radiateurs et de produire de l’eau chaude dans votre foyer. 

Cependant, afin d’assurer votre confort, il faut bien choisir sa chaudière pour répondre à vos besoins, en fonction de votre logement choisissez une chaudière adaptée à celui-ci.

Mais avant toutes choses, il faut faire la différence entre une chaudière simple et une chaudière mixte. Une chaudière est simple lorsqu’elle sert seulement de chauffage pour votre habitation et ne produit pas d’eau chaude, tandis qu’une chaudière mixte, s’occupe du chauffage et de la production de l’eau chaude en une seule installation

Maintenant, que vous savez la différence entre une chaudière mixte et une chaudière simple, voici les différents modèles de chaudière.

La chaudière à gaz

La chaudière à gaz provient d’une fermentation de matière économique qui est une ressource renouvelable qui n’a pas besoin de stockage. Cependant, il existe différentes chaudières à gaz tels que : la chaudière à gaz à condensation fonctionne grâce à du gaz tel que le butane ou bien le gaz naturel.

Lire la suite
Choix d’un établi d’atelier : Quels sont les critères à considérer ?

Choix d’un établi d’atelier : Quels sont les critères à considérer ?

L’établi d’atelier est un équipement indispensable pour les experts en bricolage et surtout pour certaines catégories d’artisans.

En tant qu’artisan professionnel, menuisier, garagiste, mécanicien ou autres, il est donc nécessaire d’avoir ce matériel dans son atelier. Cependant, au vu des nombreux modèles qui sont disponibles sur le marché, il n’est pas très facile de faire un choix.

Cet article propose quelques critères à prendre en compte pour bien choisir son établi d’atelier.

Les différents types d’établis

En fonction de ses conditions de travail, des instruments utilisés, des tâches effectuées, un artisan peut opter pour un modèle d’établi donné ou pour un autre.

Lire la suite
Le chauffe eau au gaz, votre allié de l’hiver

Le chauffe eau au gaz, votre allié de l’hiver

L’hiver arrive à grands pas et il est temps de profiter de ses vacances pour effectuer un certain nombre de vérifications à la maison. Pour éviter bien des désagréments pendant la période la plus fraîche de l’année, il est important de procéder à l’entretien ou au changement de son chauffe-eau.

Les différents modèles de chauffe-eau

heating-706945_1280

Il existe plusieurs types de chauffe eau dans le commerce. D’abord, il y a les plus classiques qui fonctionnent au gaz ou à l’électricité. Plus récemment, les fabricants ont décidé des modèles sur le marché qui fonctionnent à énergie solaire.

Ensuite, on distingue également les traditionnels, les thermiques de ceux qui utilisent une résistance stéatite, les ACI. Ces derniers sont tout particulièrement adaptés aux eaux très calcaires et prolongent la durée de vie des installations.

Lire la suite

Quel volet roulant pour son extérieur ?

Quel volet roulant pour son extérieur ?

Les volets roulants peuvent présenter quelques avantages dans l’aménagement de vos espaces extérieur. Outre d’être design, ils optimisent également la sécurité de votre résidence.

Et aujourd’hui, afin de s’adapter au  style général de votre architecture, les grandes marques proposent plusieurs collections dans ce domaine. Il reste à trouver le modèle idéal adapté à vos besoins et à votre budget.

Prendre des mesures sur vos ouvertures

measure-2737004_1280(1)

Il ne faut pas choisir vos volets roulants au hasard au risque de payer davantage dans le réaménagement de votre infrastructure. Le premier détail à prendre en compte est par exemple la taille de vos ouvertures.

  • La taille standard sur les plateformes dédiées

Dans la majorité des cas, les volets roulants disponibles sur les plateformes dédiées sont d’une taille standard. Ils s’adaptent à la majorité des ouvertures : fenêtres ou portes.  Faits en PVC ou en métal, les modèles garantiront à chaque fois la sécurité de votre appartement ou maison.

Lire la suite

Nos conseils pour choisir sa pompe à chaleur

Nos conseils pour choisir sa pompe à chaleur

Un indispensable en été comme en hiver, la pompe à chaleur ou plus communément appelée PAC ne se choisit pas par hasard. À titre de rappel,  il s’agit d’un appareil qui peut transformer les calories dans l’air, l’eau ou le sol afin de chauffer une pièce de manière uniforme.

Pratique, mais surtout facile d’utilisation, ce genre d’appareil séduit de plus en plus de particuliers ces dernières années. Si bien que les marques se sont attelées à proposer plusieurs modèles en la matière afin de pallier à tous les besoins.

Comme il s’agit d’un investissement de plusieurs centaines d’euros, se faire accompagner par un expert en la matière pour être sûr de faire le bon choix semble être de mise.

Mais, en plus, vous attardez sur quelques détails vous facilitera certainement la tâche. Quels sont-ils ? Le point.

À chacun sa pompe à chaleur

Il ne suffit pas de copier le voisin pour choisir votre pompe à chaleur. En effet, le matériel idéal variera en fonction des besoins de chacun, ou plus précisément, de la taille de la pièce dans laquelle l’appareil va être placé.

Pour rappel, une pompe à chaleur peut produire dans les 3 à 5 kWh à partir de 1 kWh d’électricité. Sur la base de cette information, vous devez choisir votre équipement. Ceci vous évitera de payer davantage pour un appareil dont vous n’avez pas besoin au final.

Afin d’évaluer la puissance d’une pompe à chaleur PAC, vous devez vous baser entre autres sur le coefficient de performance.

Plus celui-ci est élevé, plus vous aurez droit à un équipement de grande performance.  Pour information, ce coefficient est calculé sur la base de la température extérieure. Autrement dit, une pompe à chaleur peut être de qualité ou non en fonction des régions.

Pour comparer les offres de pompe à chaleur, en se basant notamment sur le coefficient de performance, il faut prendre uniquement en compte le COPA ou le COP saisonnier. Il peut varier d’un modèle à un autre et en fonction des marques.

Vous pouvez également utiliser les températures de référence sur le France pour estimer la qualité et la performance d’une pompe à chaleur. Ce sont des indications moyennes du climat d’une région à une autre.

Par exemple dans le Sud-est, ce sera de -3 °C contre -9 °C dans le Grand Ouest. La formule à utiliser étant : la puissance d’une pompe à chaleur est égale au volume multiplié par le coefficient de construction multiplié par la différence de température. Le résultat sera exprimé en kW.

Tout dépend de votre bâti

fire-2086370_1280

Outre la taille de la pièce, il faudra aussi prendre en compte l’état du bâti pour être sûr de faire le bon choix. Notamment, les besoins diffèreront pour une nouvelle construction qui obéira aux normes d’isolations en vigueur et pour une ancienne construction qui aura besoin d’un équipement beaucoup plus performant.

Le coefficient de construction est un détail important à prendre en compte pour le choix de votre appareil. Il varie entre 1.6 et 0.6 en fonction de l’état de votre immeuble. 1.6 étant le coefficient pour une maison très mal isolée et 0.6 pour une construction dans les normes RT 2012.

Une évaluation de l’état des lieux par un professionnel vous permettra de mettre l’accent sur le genre de bâtiment que vous avez et sur les meilleures pompes à chaleur à acheter en conséquence.

Prendre en compte les installations déjà existantes

En outre, vous devez prendre en compte les installations déjà existantes pour le chauffage de la maison. En fonction que vous ayez adopté un radiateur, un plancher chauffant ou autres systèmes de chauffer la pièce, il faudra choisir une PAC différente.

Le cas échéant, l’entretien d’une pompe à chaleur et son fonctionnement au quotidien engagera davantage de frais.

Différents types de pompe à chaleur

Il convient de noter qu’il existe plusieurs types de pompe à chaleur sur le marché.

On peut entre autres les classer en 3 grandes catégories dont chacune s’adapte à un besoin spécifique :

  • Le PAC aérothermique pour un chauffage par l’air
  • Le PAC géothermique pour un chauffage par le sol
  • Et un PAC hydrothermique pour un chauffage par l’eau.

Si les deux premières catégories peuvent être utilisées dans n’importe quel bâti, la dernière semble plutôt s’adresser à des nouvelles constructions. Et pour cause,  son installation est pour le moins complexe. En outre, elle nécessite la réalisation de quelques démarches administratives.

Rénovation ou nouvelle construction ?

dilapidated-983952_1280(8)

Selon les professionnels, le besoin et le choix en pompe à chaleur peuvent aussi varier selon le projet de chaque propriétaire. Dans une cadre d’une rénovation par exemple, afin de ne pas engager de surcoût, il est plus conseillé de choisir les PAC Air/eau pour le chauffage de l’air.

Ces dernières sont amplement suffisantes pour vous permettre de profiter d’un maximum de confort. En fonction des modèles et des marques, le chauffage peut couvrir une large pièce.

Pour les constructions toutefois, vous pouvez vous permettre le PAC air et eau. Les modèles haut de gamme en la matière peuvent même remplacer votre ballon d’eau chaude.

Une pompe à chaleur mixte de préférence

Les grandes marques proposent différents types de pompe à chaleur. Il y a entre autres celle à basse température qui promet une diffusion entre 35 et 45 ° en moyenne. Elles fonctionnent notamment avec un radiateur classique et assure un confort d’utilisation optimal.

Il y a aussi le PAC à haute température, qui diffuse jusqu’à 65 °C. C’est la solution idéale pour ne pas avoir à remplacer votre radiateur à haute température dans le cadre de la remise aux normes de vos installations.

Mais pour un rendement optimal et sûr, on conseille davantage le PAC mixte. Les appareils de cette catégorie assurent une diffusion optimale et homogène de la température, et ce, dans n’importe quelle pièce.

Une question de budget

money-2724241_1280(11)

Bien évidemment, le choix de votre pompe à chaleur doit aussi prendre en compte une question de budget. Pour ceux dont le financement est assez petit, tenter les modèles les moins chers du marché, sans pour autant lésiner sur la qualité du matériel et sa performance est de mise.

On conseille pour ce genre de situation le PAC aérothermique. Comme susmentionné, ce type d’appareil permet le chauffage par l’air de l’air et de l’eau.

Toutefois, choisir une pompe à chaleur aérothermique peut avoir quelques inconvénients. Notamment, vous devez adapter votre équipement de chauffage en conséquence. Le PAC ne fonctionne qu’avec un radiateur ou un système de chauffage par le sol.

En outre, la performance d’un PAC aérothermique peut varier en fonction de votre région. Pour un maximum de confort, avoir un climat doux est nécessaire.

Toutefois, puisqu’il est question de budget, sachez que vous pouvez profiter de nombreux systèmes de financement pour le remplacement ou l’installation d’une pompe à chaleur. Ainsi, vous pourriez vous permettre davantage de choses, et ce, à moindre coût.

Eco PTZ, crédit d’impôt, subventionne Anah et bien d’autres encore sont disponibles, pour la plupart, sans condition de revenus et sont cumulables afin de réduire au maximum vos dépenses.

Un professionnel pour vous aider

La meilleure solution, pour éviter de faire le mauvais choix et de mettre en péril votre confort, est de faire appel à un professionnel chauffagiste. Ce dernier vous aidera également dans l’installation et l’entretien de votre équipement.

Qu’est-ce qu’un traitement de bois par autoclave ?

Qu’est-ce qu’un traitement de bois par autoclave ?

Choisir vos matériaux lors de la réalisation de vos projets de construction ou de rénovation extérieure est d’une importance capitale. Il y va de la réussite de celui-ci, mais également de l’esthétisme du rendu.

Une valeur sûre en la matière serait entre autres le bois. Mais attention, il ne s’agit pas uniquement de sauter sur le premier bois de qualité venu. Notamment pour des structures à placer en extérieur : terrasse, balcon ou autres, on vous conseille le traitement autoclave. Voici quelques must know sur ce sujet.

Définition du traitement de bois par autoclave

Le traitement du bois par autoclave n’est pas une nouveauté. Voilà des années que plusieurs entreprises se targuent d’être les meilleures dans ce domaine. Elles proposent entre autres un traitement sous pression ou sous vide pour un bois de meilleure qualité et plus durable dans le temps.

Lire la suite

Comment déboucher un lave-vaisselle ?

Comment déboucher un lave-vaisselle ?

Dans la majorité des cas, la cause principale d’un lave-vaisselle en panne est une tuyauterie bouchée. En effet, sans un bon entretien régulier, cet appareil a tendance à se boucher fréquemment.

Les dépôts de calcaire, de graisse ou encore de résidus alimentaires finissent par obstruer le filtre ainsi que les autres parties de la machine. Voici des techniques spécifiques qui vous permettront de le rendre opérationnel sans avoir à appeler un plombier.

Les différents types de lave-vaisselle

Il existe pas mal de modèles de lave-vaisselle sur le marché. Presque toutes les machines courantes à usage ménager sont des 60 cm ou 45 cm. Ces deux modèles peuvent accueillir au minimum 12 couverts.

Lire la suite

Bâche ignifugée : indispensable, dans bien des situations

Bâche ignifugée : indispensable, dans bien des situations

bâche ignifugée est obligatoire, dans certains secteurs d’activité et lors de divers évènements. Cet équipement de sécurité évite efficacement les départs de feu, protège les salariés, ainsi que le matériel industriel.

Vous vous demandez peut-être ce qu’est une bâche ignifugée ? Comment procède-t-on à son ignifugation ? Dans quelles circonstances cet accessoire est obligatoire ? Dans ce guide, nous allons répondre à toutes les questions que vous vous posez.

Qu’est-ce qu’une bâche ignifugée ?

Une bâche ignifugée, aussi appelée bâche anti-feu ou toile ignifugée, est un film de protection en PVC assurant la protection d’un local et des personnes qui s’y trouvent.

Cet équipement possède deux rôles majeurs :

Éviter le départ de feu : en effet, la bâche ignifugée est traitée pour être non-combustible, ou peu combustible. De ce fait, dans les secteurs d’activité sujets aux projections d’étincelles (les projections provenant d’un poste de soudure, par exemple), cette toile anti-feu limite efficacement les risques de propagation des flammes et assure la sécurité des employés.

Lire la suite