Comment percer un mur porteur ?

Comment percer un mur porteur ?

Pour avoir un espace plus fluide et plus esthétique, dans le but d’optimiser le confort de votre maison ou d’avoir un aménagement plus moderne, il se peut que vous ayez à percer un mur.

L’abattage ou le perçage d’un mur n’est pas un problème en soi quand il ne s’agit pas d’un mur porteur. Car dans ce cas, quelques techniques de pointes seront de mise afin d’éviter que cela n’affecte la robustesse de votre maison.

Le mur porteur, comme son nom l’indique, est la base de la structure même de la maison. Il supporte tout le poids de la résidence, et ce, même des étages en dessous. En général, on évite d’y toucher, combien même l’envie d’une autre disposition dans la maison est grande. Le risque est bien trop important.

Cependant, depuis quelque temps, la tendance tend à changer. De plus en plus d’artisans sont à même de vous aider dans l’abattage d’un mur porteur. Les nouvelles technologies et l’apparition de nouvelles techniques permettent de ce faire. Voici notamment un guide qui vous expliquera les essentiels à savoir sur ce genre de travaux.

Pourquoi percer un mur porteur ?

Si dans la majorité des cas, percer un mur porteur peut-être est une envie personnelle. Il y a quelques situations qui exigent d’en passer par là, et ce, malgré les risques que cela représente.

  • Pour la rénovation électrique

Pour une rénovation électrique d’une maison par exemple, le perçage d’un mur porteur peut être indispensable. Et pour cause, et c’est notamment le cas dans les anciennes constructions, les câbles peuvent passer à l’intérieur de ces derniers.

  • Pour la refonte des systèmes de canalisation

Pour éviter les dégâts des eaux, demander ce genre d’intervention ne serait pas non plus une mauvaise idée. Mais bien évidemment, pour éviter les dépenses y afférentes, les plombiers doivent s’assurer de la source de la fuite d’eau à l’aide d’appareil en tout genre. S’il est confirmé que les tuyaux dans le mur porteur sont ceux qui sont défectueux, un perçage est obligatoire.

À titre d’information, la remise en état des lieux ne sera pas ensuite de la prérogative du plombier.

  • Dans un but esthétique

Et bien évidemment, il y a les travaux qui n’ont qu’une finalité esthétique. Percer le mur porteur permettra en effet d’avoir un espace plus grand et plus fluide comme l’exige la tendance du moment. D’ailleurs, ce genre de travaux fait l’objet de plusieurs demandes depuis quelque temps.

Les risques à connaitre

On insiste cependant sur le fait que le perçage d’un mur porteur peut être dangereux. Il semble être de bon à loi de savoir en amont les risques à connaitre avant de se lancer dans quelques travaux que ce soit.

  • La robustesse de la maison

Vous êtes surement sans savoir que le mur porteur est le gage de la résistance de votre résidence. Le non-suivi des règles et des normes afférentes au perçage d’une telle structure peut entrainer l’effondrement de toute votre habitation. Le risque est d’autant plus grand sur les maisons avec étages.

  • Pas de retour en arrière

Une fois le mur porteur percé, un retour en arrière sera difficile et couteux. Vous devriez donc vous adapter aux résultats donnés, esthétiques ou non.

  • Le coût est assez important

Contrairement au perçage d’un mur classique, celui d’un mur porteur coute un peu plus cher. La raison en est qu’il faut suivre certaines démarches et respecter certaines normes dans la réalisation des travaux.

Percer un mur porteur : les étapes à respecter

Si vous êtes tout de même convaincu, ou que vous n’avez guère le choix, voici les bons à savoir pour le perçage d’un mur porteur :

  • Une étude préalable

La première étape est de faire une étude préalable du mur. Via cette démarche, non seulement vous pourriez identifier les moyens afin de répartir les charges soutenues par la partie percée et de savoir quel matériau utilisé pour le perçage. L’étude vous aidera également à évaluer la faisabilité de votre projet.

Cette étape du chantier est à laisser à des professionnels en bâtiment. Fort de leurs années d’expérience, ils seront plus à même de vous donner un avis objectif et sûr.

  • Prendre des mesures

Que ce soit dans un but décoratif ou pour les travaux de rénovation de toute sorte, il importe de prendre des mesures avant de forer un mur porteur. Tout dépend notamment de vos besoins et de vos attentes. Pensez à mettre des limites strictes au perçage.

  • Le forage en lui-même

Aux yeux des professionnels du bâtiment, le perçage d’un mur porteur est plus communément appelé « forage ». Pour ce faire, vous aurez besoin de mèche et d’une carotteuse. Ce genre de matériel est disponible en location sur quelques plateformes dédiées. Il fonctionne notamment aussi bien avec un mur porteur en béton ou fait d’un autre matériau.

L’avantage avec les couronnes en diamants est qu’elles travaillent plus avec minuties. Cela évite les frottements et les vibrations trop importantes. Et ainsi, cela réduit les risques d’effondrement.

  • Renforcer la structure

Une fois le forage fini, vous devez renforcer la structure avec des piliers en métal. Pensez également à rajouter une dalle en béton dans les fondations, notamment si vous ne comptez plus remplir la partie percer.

La minutie est de mise à cette étape du chantier. En effet, il faudra calculer à quelques grammes près la répartition des charges d’une part et d’autre du mur percé. Il en va de stabilité et de la robustesse de votre maison.

  • Des travaux de finition

Une fois que le mur a été percé, et que les renforcements aient été finis, vous devez vous lancer dans des travaux de finition de toute sorte. Lisser les deux nouvelles limites du mur, faire des travaux de peintures, combler les blancs avec des enduits, etc. Tout dépend de la situation qui se présente.

  • Faire appel à un professionnel

Vu le risque et la difficulté que cela implique de percer un mur porteur, on conseille toujours aux propriétaires de faire appel à un artisan professionnel. Il en existe à profusion sur internet.

Les règles à respecter pour ce genre de travaux

Le forage d’un mur porteur fait partie de la liste des gros travaux. En ce sens, il y a quelques règlements à savoir avant de se lancer dans un tel chantier.

Pour une résidence privée par exemple, un accord du service d’urbanisme de la région sera nécessaire avant de commencer le perçage. En effet, il se peut que de tels travaux, même sans avoir une visibilité extérieure, puissent aller à l’encontre des lois.

Pour des travaux dans un immeuble de copropriété, les choses sont un peu plus complexes. Notamment, vous devez avoir l’accord de l’ensemble des copropriétaires et vous devez respecter les horaires imposés par le règlement intérieur pour l’accomplissement des travaux et l’évacuation des déchets y afférents.

Et dans tous les cas, souscrire à une assurance dommage ouvrage ne serait pas un luxe. D’autant plus qu’ici on parle d’un chantier qui touche aux fondations mêmes de la maison.

Nos 3 derniers articles:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s