Comment réaliser un coffrage de mur ?

Comment réaliser un coffrage de mur ?

Investir dans un terrain nu : c’est devenu une tendance actuellement. Non seulement la transaction est moins chère, mais on peut gérer soi-même la forme et la taille de la maison qui va y être installée.

Afin de réduire encore plus les dépenses, certains pensent même à mettre la main à la patte et construire eux-mêmes toute ou une partie de leur maison. Mais attention, pour ce faire, vous devez savoir comment faire un coffrage de mur.

Des bases en maçonnerie ne vous serviront pas uniquement dans les grands travaux de construction comme celui-ci. En effet, que ce soit pour une dépendance à l’arrière de la maison ou pour une rénovation, un coffrage de mur en béton peut s’avérer être nécessaire.

Afin de vous permettre d’éluder les frais de prestations des professionnels, voici un guide sur la réalisation de ce genre de projet.

Description du coffrage de mur

En amont, il semble être important de savoir ce qu’est véritablement un coffrage de mur. Il s’agit en fait de placer des planches de bois les unes contre les autres dans le but de former un caisson. Ce dernier sera de la forme et à la taille que vous souhaitez. Il est important qu’il soit solide dans la mesure où il va servir d’appui pour les lacs de bétons. Pour ce faire, des pointes seront nécessaires.

Le coffrage est la première étape de toute nouvelle construction. Il est notamment usité dans la réalisation d’un mur, mais pas uniquement. Vous avez envie d’avoir un pilier solide en plein milieu du salon ? Vous avez besoin d’une nouvelle base pour vos fenêtres et baies vitrées ? Même quand vous souhaitez avoir un sol en béton, le coffrage est votre meilleur allié.

Le coffrage est crucial. Vous devez faire preuve de minutie pendant sa création. Et pour cause, sans ce moulage, le béton ne pourra pas prendre la forme que vous souhaitez. Et selon ce design justement, la création d’un coffrage peut être plus ou moins facile. S’il ne s’agit que d’un pilier droit, cela ne devrait vous prendre que quelques heures. Les choses seront un peu plus compliquées pour les structures avec des bouts arrondis ou des vagues.

Première étape : le positionnement

Généralement, pour un coffrage de mur, on utilise du parpaing. Non seulement c’est plus solide, mais c’est également plus pratique, notamment pour les novices en matière de maçonnerie. Une fois votre base en parpaing positionné comme il faut, il reste maintenant à fixer les planches du coffrage. Vous décidez vous-même de la hauteur à laquelle arrêter le coffrage.

Il est crucial que les planches soient parfaitement alignées. Pour ce faire, vous pouvez vous servir d’un cordon que vous aurez à fixer de part et d’autre de la structure.  Une fois que le coffrage est parfaitement horizontal, il vous reste à placer les serre-joints. Le but étant de les maintenir en place.

En ce qui concerne le choix des planches à utiliser, tout dépend encore une fois des goûts de chacun. Néanmoins, pour des raisons économiques et pratiques, la plupart des maçons optent pour le sapin brut ou le contreplaqué. Dans tous les cas, vous devez avoir une planche de 15 à 20 mm pour être sûr de réussir le coffrage.

Seconde étape : vérifier la stabilité de la structure

Avant de procéder au versement du béton, il faut s’assurer que le coffrage est bien en place et bien stable. Pour ce faire, il vous suffit simplement de frapper les serre-joints. Les mors mobiles de ces derniers se serreront de plus en plus, vous garantissant ainsi un coffrage solide. Malgré tout, le parfait alignement des planches doit être préservé. Il en va du rendu du projet.

Après avoir réalisé vos évaluations, il est de mise de préparer la structure à l’accueil du béton. Ce n’est pas une démarche bien compliquée. Il ne s’agit en fait que d’enduire d’huile de moteur la partie intérieure du coffrage. Cela vous sera utile quand il faudra retirer les planches.

Troisième étape : verser le béton

C’est la dernière étape de la réalisation d’un coffrage de mur. Mais c’est également celle la plus importante. Verser le béton ne se fait pas au pifomètre. Voici quelques règles à respecter pour ce faire.

Avant tout, vous devez prendre votre temps pendant cette démarche. Versez les bétons petit à petit en prenant soin de frapper la partie intérieure du coffrage. Par le biais de ce geste, vous vous assurez que le coffrage sera entièrement rempli.

En général, on conseille au maçon de s’arrêter à la moitié du coffrage. Cependant, pour les plus experts d’entre vous, vous pouvez continuer de verser. Attention cependant, vous devez laisser 1 cm entre la face supérieure du béton et le sommet du coffrage.

Pour avoir un rendu impeccable, vous devez lisser le béton immédiatement après l’avoir versé. Pour ce faire, plusieurs accessoires vous sont proposés sur les plateformes dédiées : taloche, platoir, etc.

Dernière étape : retirer le coffrage

En fonction de la taille et de l’épaisseur des murs que vous avez réalisés, vous devez prendre plusieurs semaines avant de retirer les planches. Le but étant de laisser au béton le temps de se solidifier et prendre la forme du coffrage. C’est non seulement un gage de l’esthétisme du mur, mais cela garantit également sa solidité.

Pour retirer le coffrage, il vous suffit simplement de desserrer les joints et d’enlever les planches. Si vous vous y prenez bien et sans précipitation, vous devez pouvoir garder les planches intactes. Vous aurez ainsi la possibilité de les revendre si besoin est.

Le coffrage de mur : une question d’esthétique

Le terme « coffrage de mur » prête souvent à confusion. Pour les particuliers, il s’agit surtout d’une démarche de rénovation d’intérieur dans le but de redonner vie à l’aménagement. Plus simple et plus modique, c’est souvent l’image que l’on a du coffrage de mur.

Sachez que pour ce genre de projet notamment, vous devez investir dans les 10 à 800 euros le m2 de coffrage. Tout dépend des matériaux que vous allez utiliser. Le moins cher étant le coffrage en carton et le plus cher le coffrage métallique. Dans tous les cas, ce genre d’infrastructure est désormais livré en kit. Vous n’avez pas à faire de grande préparation, ni avoir beaucoup de compétences en maçonnerie pour en faire usage. Il suffit de les fixer simplement sur les structures intérieures de la maison.

Si vous avez envie d’un coffrage esthétique, le bois reste la meilleure alternative. Les derniers coûtent dans les 2 euros le mètre de coffrage pour une hauteur de 3 cm contre 20 cm de largeur. En fonction de la superficie à couvrir, vous aurez ou pas à payer le prix fort pour redonner du design à vos pièces.

Pour ceux qui ont le budget pour ce faire, le coffrage métallique peut également être une bonne alternative. Mais attention, on parle d’un matériau qui coûte la bagatelle de 350 à 800 euros le m2.

Les prestataires vous proposeront des plaques faites sur mesure afin de vous simplifier autant que possible la mise en place. Néanmoins, pour ce qui est de la robustesse, vous n’aurez rien à craindre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s