Bâche ignifugée : indispensable, dans bien des situations

Bâche ignifugée : indispensable, dans bien des situations

bâche ignifugée est obligatoire, dans certains secteurs d’activité et lors de divers évènements. Cet équipement de sécurité évite efficacement les départs de feu, protège les salariés, ainsi que le matériel industriel.

Vous vous demandez peut-être ce qu’est une bâche ignifugée ? Comment procède-t-on à son ignifugation ? Dans quelles circonstances cet accessoire est obligatoire ? Dans ce guide, nous allons répondre à toutes les questions que vous vous posez.

Qu’est-ce qu’une bâche ignifugée ?

Une bâche ignifugée, aussi appelée bâche anti-feu ou toile ignifugée, est un film de protection en PVC assurant la protection d’un local et des personnes qui s’y trouvent.

Cet équipement possède deux rôles majeurs :

Éviter le départ de feu : en effet, la bâche ignifugée est traitée pour être non-combustible, ou peu combustible. De ce fait, dans les secteurs d’activité sujets aux projections d’étincelles (les projections provenant d’un poste de soudure, par exemple), cette toile anti-feu limite efficacement les risques de propagation des flammes et assure la sécurité des employés.

Protéger le matériel : la pose d’une bâche, de façon verticale ou horizontale, sur le matériel industriel permet également de le protéger.

D’ailleurs, dans certains secteurs d’activité, la bâche ignifugée est obligatoire, pour des raisons évidentes de sécurité. Mais alors, en quoi consiste le procédé de l’ignifugation ? Comment est-il réalisé ? C’est ce que nous allons voir, dès à présent.

Découvrez le principe de l’ignifugation

L’ignifugation est le procédé permettant de rendre une matière à l’origine inflammable (ici, dans le cas des bâches, le PVC) non-inflammable. Pour se faire, divers traitements sont utilisés. Par exemple, les composés halogénés comme les bromés ou les chlorés, ou les composés azotés et les hydroxydes métalliques.

Le PVC est une matière qualifiée d’auto-extinguible. En d’autres termes, elle est naturellement ignifugée. Toutefois, le PVC plastifié qui est employé dans la conception des bâches est inflammable. De ce fait, il est nécessaire d’y réaliser un traitement, visant à le protéger et à le rendre plus résistant face au feu.

Les normes d’ignifugation

checklist-2945401_1280(1)

Il existe en France plusieurs normes, permettant de définir le niveau de protection contre les flammes :

– La norme M0 : elle désigne des matériaux non-combustibles, comme le verre par exemple, le ciment ou la pierre.

– La norme M1 : on parle alors d’un matériau non-inflammable, mais combustible. Une bâche anti-feu de catégorie M1 résiste au feu bien sûr, mais aussi à l’eau. Indéchirable, elle est également légère et facile à installer. Disposant d’une durée de vie très intéressante, elle constitue un véritable investissement sur le long terme.

– La norme M2 : cette norme désigne des matériaux difficilement inflammables. C’est le cas, par exemple, de certains produits utilisés en aménagement intérieur, comme la moquette.

– La norme M3 : le bois et le caoutchouc sont moyennement inflammables.

– La norme M4 : aisément inflammable, cette norme désigne, entre autres, le papier ou le carton.

– La norme M5 : un matériau classé M5 est très facilement inflammable.

De ce fait, il est vivement recommandé d’opter pour une toile ignifugée de catégorie M0, M1 ou M2, dans le cadre d’une utilisation dans un secteur industriel.

Quelques exemples d’utilisation d’une toile ignifugée

Afin d’illustrer notre propos, nous vous proposons de découvrir quelques exemples d’utilisation d’une bâche ignifugée. Comme vous allez pouvoir le constater, cet équipement de sécurité est nécessaire, dans bon nombre de situations.

Une protection contre les flammes dans les locaux et les chantiers : c’est notamment le cas, lorsque des matériaux extrêmement inflammables sont utilisés. Nous pouvons citer, par exemple le secteur du bâtiment, ou encore les secteurs d’activité utilisant le procédé de la soudure. Les bâches qui recouvrent les échafaudages sont d’ailleurs des toiles ignifugées, permettant de sécuriser la voie publique, ainsi que les travailleurs et les immeubles.

L’installation de bâche ignifugée lors d’évènements à l’extérieur ou à l’intérieur : lors de concerts par exemple, ou de manifestations, les bâches ignifugées sont installées par les organisateurs. Cette mesure est d’ailleurs obligatoire, toujours dans le but d’assurer un maximum de sécurité aux participants.

Précisons également que la bâche anti-feu peut être imprimée. De ce fait, elle devient alors un vecteur de communication à part entière et améliore la visibilité de l’exposant ou de l’entreprise. Pas seulement obligatoire, cet équipement devient également utile et intervient, dans la stratégie de communication des divers professionnels qui en font usage.

La toile anti-feu est obligatoire, dans les espaces fermés accueillant du public : les normes anti-feu concernent tous les établissements visant à accueillir des visiteurs. C’est le cas, par exemple, des hôtels, des bars des discothèques, des magasins, des restaurants, des casinos, etc…

En d’autres termes, on retrouve la toile ignifugée un peu partout, aussi bien dans le secteur industriel que tertiaire et chez les particuliers, lorsque ceux-ci font appel à une entreprise du bâtiment.

Les bâches ignifugées et les postes de soudage

Nous avons précédemment évoqué l’utilisation d’une toile ignifugée dans le secteur de la soudure. Indispensable, nous allons voir que cet équipement propose de très nombreux avantages, en termes de protection.

Une protection contre les rayons lumineux nocifs : la bâche anti-feu peut se composer de lanières de PVC opaques. Celles-ci ne laissent passer aucune émission lumineuse, comme les UV ou la lumière bleue, pouvant engendrer d’importants dégâts au niveau des yeux. En effet, les arcs électriques générés par la soudure constituent un risque très important, aussi bien pour le soudeur que pour les personnes aux abords de la zone de soudure.

Une protection contre les projections : la soudure est à l’origine de nombreuses projections d’étincelles. De ce fait, grâce à une bâche de catégorie M0, M1 ou M2, il devient possible d’éviter efficacement le départ de feu, et ainsi protéger les salariés et le matériel. Les dommages évitables sont donc très importants.

La possibilité de cloisonner un atelier  : c’est vrai, la bâche anti-feu constitue une excellente solution pour créer des cloisons. Elle peut d’ailleurs être installée de manière fixe ou mobile, grâce à des rails ou des roulettes.

De ce fait, le poste de soudure reste protégé, quel que soit son emplacement. Précisons également que la toile ignifugée bloque efficacement les émanations de fumées, provenant dudit poste de soudure. Elle assure donc des conditions de travail optimales aux employés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s