Comment faire pousser un noyau d’avocat ?

Comment faire pousser un noyau d’avocat ?

L’avocat est l’un des fruits les plus consommés en France. Aussi bien dans les recettes de repas que dans les tutoriels beautés, il s’utilise à toutes les sauces. Et pourtant, le fruit coûte cher en fonction de sa provenance.

Pour minimiser vos dépenses, mais aussi afin de garantir la qualité de vos produits, pourquoi ne pas faire pousser votre propre plante. C’est à la portée de tout le monde. Voici quelques conseils pour ce faire.

Description d’un avocatier

avocado-1313798_1280(1)

Mais avant tout, voici quelques précisions sur l’arbre que vous allez avoir en faisant germer un noyau d’avocat : l’avocatier.

  • Origine

À titre d’information, l’avocatier est un arbre fruitier. Il vient notamment du Mexique de l’Amérique centrale. Mais depuis quelques années, plusieurs variétés ont vu le jour dans le monde entier.

  • Classification de l’avocatier

C’est une plante des règles des Plantae. Il fait partie de la division des Magnoliophyta et de la classe Magnoliopsida. Il est de l’ordre des Laurales et de la famille des Lauraceae. L’avocatier est une plante du genre Persea.

  • Description physique de cette plante

Le savez-vous, le nom de l’avocatier vient du Nahuati ? À l’origine,  l’arbre s’appelle « ahuacati » ou « testicule » dans le langage courant. Ceci est dû notamment à sa forme.

C’est en tous les cas un grand arbre qui peut atteindre les 20 mètres de hauteur une fois arrivée à maturation. Il se caractérise par son tronc plein d’écorces un peu grises et ses feuillages persistants. À savoir que cette plante peut vivre 70 ans et proposer après 10 ans de mise en terre en moyenne, des fruits de 100 grammes à 1 kg et une taille entre 7 et 20 cm.

  • Les différentes variétés d’avocatiers

Actuellement, l’avocatier se décline en plusieurs variétés. Il y a notamment le :

  • Persea americana drymifolia qui vient du Mexique.
  • Persea americana floccosa
  • Persea americana guatemalensis qui vient du Guatémala
  • Persea americana nubigena
  • Persea americana steyermarkii

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Utilisation de l’avocatier

Bien évidemment, l’avocatier est prisé pour ses fruits. L’avocat est connu pour ses nombreuses vertus et pour son gout inimitable. Il aide aussi bien dans la préparation des plats et des salades que dans l’hydratation de la peau et des cheveux.

Mais en attendant les premiers fruits de votre avocatier, la plante peut également servir pour votre décoration d’intérieur. C’est un arbre à feuillage persistant qui peut amener un peu d’originalité et de la tendance dans votre salon ou sur votre terrasse. Les jeunes pousses peuvent encore être contenues dans des pots. Ce qui facilite justement l’aménagement.

Qui peut planter un avocatier ?

polm

Attention toutefois, tout le monde ne peut pas se lancer dans la culture d’un avocatier. Avant de décider de faire pousser un noyau d’avocat, vous devez répondre à quelques critères.

  • De la place dans le jardin

L’avocatier est un arbre assez imposant. Il peut atteindre les 20 m de haut et son tronc plusieurs dizaines de centimètres. À maturité, ses racines peuvent également être de grandes tailles.

Aussi, quand bien même faire germer un noyau d’avocat peut se faire dans votre cuisine, vous devez vous préparer à sa mise en terre. Autrement dit, ce n’est pas un projet qui est adapté à ceux qui vivent en appartement et qui n’ont pas de place pour accueillir la plante dans leur jardin.

  • Avoir du temps pour l’entretenir

En outre, dès son jeune âge, l’avocatier est assez sensible. Pour faire germer le noyau, vous devez vous investir personnellement. Et quand bien même la plante aurait grandi, elle nécessitera toujours un entretien minutieux.

Dit plus simplement, la culture d’un avocatier n’est pas un projet pour ceux qui n’ont pas le temps pour prendre soin de la plante.

Comment faire pousser un avocatier ?

avovo

Pour faire pousser un avocatier, vous n’avez pas spécialement besoin d’être un expert en jardinage.

Néanmoins, il y a quelques étapes à respecter :

  • Tout commence avec le noyau

Pour la culture d’un avocatier, vous aurez besoin d’un noyau. Le choix de votre noyau  est une étape fondamentale pour la réussite de votre culture.

  • Le noyau du meilleur fruit que vous trouverez

Vous pouvez bien évidemment utiliser le noyau de l’avocat que vous venez de consommer ou que vous avez acheté dans le commerce. Mais attention à bien choisir les fruits. Ce doit être un avocat mûr à point avec la chaire bien jaune et non grisâtre ou qui a noirci.

C’est facile de choisir les bons fruits d’avocat, il vous suffit de les tâter. Attention toutefois à ne pas trop les presser, certains commerçants n’apprécient pas ce genre d’agissement. Un avocat bien mûr est un fruit d’une couleur vert gris, qui résiste à la pression du doigt, mais qui est tout de même assez mou pour garder la trace de votre pression.

  • Un noyau de taille moyenne

L’avocat peut faire dans les 1kg et atteindre les 20 cm de long. Mais vous n’aurez pas obligatoirement besoin de ce genre de fruit pour assurer la réussite de votre plantation. Le plus important est de choisir un fruit de taille moyenne et de bonne qualité qui vous assurera un noyau de taille idéal pour la plantation.

Pour information, le noyau d’un avocat peut faire dans les 3 à 5 cm de long. Pour une plantation facile, un noyau de 5 cm serait idéal.

  • Un noyau issu de l’agriculture bio de préférence

De préférence, nous vous conseillons les graines de plantes issues de l’agriculture bio. Il en va de la qualité de la plante. Non seulement les produits bios ont meilleur gout, mais aussi, ils ne sont pas conditionnés et traités pour être conservés des semaines.

Dit simplement : ils sont frais. Ce qui augmente vos chances de réussir votre culture. Ce genre d’avocats propose les meilleurs noyaux pour une plantation.

Attention toutefois, les avocats bios peuvent couter un peu plus cher. Mais il vous fait aussi savoir que les cultures suivent les pas des noyaux que vous utilisez pour la plantation. Cela vaut pour tous les arbres fruitiers.

  • Préparer votre noyau

Vous avez trouvé le noyau idéal ? Il reste maintenant à le préparer. En effet, il ne s’agit pas de juste mettre en terre le noyau comme c’est le cas pour d’autres arbres fruitiers.

Pour commencer, vous devez nettoyer votre noyau. Procéder avec minutie et précaution. Utilisez de l’eau pour le rincer et vous débarrasser des résidus de chair restés sur le noyau.

Puis, mettez votre noyau dans de l’eau à 35 ou 40°C pendant 30 minutes.

Enfin, laissez votre noyau se reposer pendant plusieurs heures à l’air libre. Il est même conseillé de le mettre au soleil afin de le sécher plus rapidement. Pour la plantation, le noyau ne doit pas garder la moindre trace d’humidité.

Pour s’en assurer, certains experts recommandent même de laisser passer quelques jours avant de planter le noyau. Il suffit de l’entreposer dans ce cas dans un endroit sec et bien évidemment hors de portée des enfants pour un maximum de sécurité.

Les différentes techniques pour faire germer un noyau d’avocat

avoco

Il existe différentes techniques pour faire germer le noyau d’avocat. La plus connue étant celle de l’eau. Mais vous pouvez directement utiliser un terreau.

  • Mettre votre noyau dans un verre d’eau

La technique du verre d’eau est la plus utilisée pour faire pousser un noyau d’avocat. Elle est facile et sure.

Pour commencer, vous aurez besoin d’un verre avec un fond d’eau et de 3 allumettes ou cure-dents.

Prenez votre noyau, préalablement préparé, puis planter les 3 piques de chaque côté afin de maintenir ce dernier en dessus du verre.

On insiste sur l’importance de fond de verre d’eau. En effet, le noyau devra à peine toucher l’eau quand il sera mis en place. Cette technique peut également fonctionner avec des cotons placés dans l’eau pour assurer une humidité parfaite à votre noyau.

Quand vous placez votre noyau, faites attention à avoir la pointe vers le haut et non vers le fond de verre.

  • Entretenir l’eau de votre noyau

À savoir que pour une parfaite germination du noyau d’avocat, l’eau dans le verre devra être entretenue. Il est conseillé notamment de le changer au moins une fois par semaine. Ceci vous permettra également de suivre l’évolution de la motte de racine.

  • Mettre votre noyau directement dans un terreau humide

Certains préfèrent simplement mettre directement le noyau dans un terreau humide. Optez dans ce cas pour un petit pot pour facilement entretenir votre noyau et garantir une parfaite germination. De toute façon, vous allez devoir rempoter la plante.

Cette astuce peut être plus rapide. Vous obtiendrez de jeunes pousses en quelques semaines.

  • Les inconvénients de la technique du terreau

Attention toutefois, cette seconde technique est assez risquée. Il faut faire preuve d’un maximum de minutie pour entretenir le noyau et assurer la bonne production de motte. L’arrosage notamment est crucial dans ce genre de démarche.

Quand rempoter votre noyau ?

gogol

Peu importe la technique que vous avez choisi d’utiliser, vous devez rempoter votre avocatier. Pour assurer la réussite de votre plantation, il importe bien évidemment de bien choisir le moment du rempotage.

  • 2 à 3 semaines après la préparation du noyau

Le rempotage varie selon la variété et la technique que vous avez utilisée pour la germination, mais également selon l’entretien de votre noyau. Il faudra attendre que les jeunes pousses apparaissent. Il faut en moyenne 2 à 3 semaines pour ce faire.

Il vous faut attendre que la motte soit épaisse avant de rempoter. Ceci minimise les risques pour votre plante. On vous conseille d’attendre que les racines atteignent les 1 ou 2 cm pour procéder si vous avez opté pour la technique du verre d’eau.

  • Rempoter en amont dans pot

Pour le rempotage, on vous conseille de choisir en amont un petit pot. Une jardinière en terre cuite est conseillée. Cela assure un parfait drainage du sol. Et en plus c’est esthétique et pas cher. Le pot ne devra pas être trop grand. Il doit simplement faire 2 fois la taille de la pousse que vous rempotez.

Il ne faut pas rincer la plante avant de rempoter. Vous pouvez prendre la motte avec le terreau si nécessaire pour garantir un maximum de sécurité à votre plante.

  • Mettre au sol

Au bout de quelques années, vous allez devoir mettre au sol votre avocatier. La mise au sol permet d’assurer la stabilité de votre plante. En outre, c’est un moyen de garantir le parfait développement de la plante.

Heureusement, l’avocatier est une plante à développement lente. Il lui faut plusieurs années pour atteindre maturité. Ce qui vous laisse assez de temps pour rempoter dans le sol. En attendant, vous pouvez utiliser votre avocatier en pot comme accessoire de décoration d’intérieur.

Mettre au sol votre avocatier : les bons à savoir

TTT

Pour la mise au sol, vous devez également respecter quelques normes.

  • Quel type de sol utiliser ?

Choisir le type de sol à utiliser pour la plantation de votre avocatier est la base afin de garantir la réussite de votre projet de jardinage.

Pour l’avocatier, vous aurez besoin d’un sol neutre et avec un bon taux d’argile. Les professionnels et les grandes marques peuvent vous proposer un terreau spécial pour le rempotage de votre avocatier. Ça vous sera utile pour la mise au sol.

En tous les cas, le sol devra être humide et bien drainé. L’avocatier ne supporte pas non plus les eaux stagnantes. Il existe plusieurs techniques pour assurer le drainage de l’eau au sol : les graviers, etc.

Pour faciliter la plantation, optez aussi pour un sol meuble.

  • Quelle exposition pour votre plante ?

Il importe également de souligner que l’avocatier a besoin d’une bonne exposition au soleil pour bien se développer.

Aussi bien au sol qu’en pot, vous devez donc trouver l’emplacement idéal pour votre plante. Il en va du bon développement de la plante. Outre les cultures dans le jardin, les avocatiers en pots sont généralement utilisés sur les terrasses ou en bordure de fenêtre pour un aménagement pus tendance et plus original.

  • Le moment idéal pour planter votre plante 

Il est nécessaire aussi de bien choisir le moment pour la réalisation de la mise au sol de votre plante. Le plus important est d’éviter le gel. En règle générale, on commence la mise au sol en été. Mais la plantation peut se faire dès le mois de mai et jusqu’au mois de septembre.

  • Comment préparer le sol ?

Avant de mettre au sol, il y a quelques préparations à faire. Notamment, pensez à arroser votre terre pour la rendre plus meuble. Ceci facilitera la mise au sol. En outre, vous devez creuser le trou qui va accueillir votre avocatier.

Celui-ci doit être plus grand que la jeune pousse que vous allez planter. Assurez-vous également d’entretenir le fond de sol comme susmentionné afin de garantir un parfait drainage du sol pendant l’entretien de votre avocatier.

L’avocatier ne supporte pas le froid. Vous devez donc prendre des précautions en conséquence lors de la plantation au sol de votre arbre. Une culture en paillis peut par exemple être une bonne idée.

Vous ne devez placer les pailles qu’après avoir mis au sol votre avocatier. Ce genre de technique de plantation peut présenter quelques avantages, ne serait-ce que la protection des fruits du contact du sol aussi à l’avenir.

  • Comment entretenir votre avocatier ?

Bien évidemment, vous devez aussi entretenir votre plante une fois au sol.  Voici quelques musts à savoir en ce sens.

  • L’arrosage de l’avocatier

L’avocatier a besoin de beaucoup d’entretien et d’un maximum de minutie. L’arrosage doit être fréquent et régulier. Mais attention à chaque fois de bien jauger la quantité d’eau que vous allez utiliser pour ce faire.

L’arrosage de votre plante devra évoluer avec ce dernier. Plus l’avocatier sera grand, plus vous devez utiliser d’eau. Mais attention, un excédent d’eau n’est pas non plus bon pour la plante. Cela pourrait entrainer le jaunissement de ses feuilles.

  • Le taillage de l’avocatier

Pour les avocatiers au sol, vous n’aurez pas de taillage à faire. Ce qui est un avantage. Par contre, pour les cultures en pot, vous devez tout de même structurer la plante pour éviter d’encombrer l’espace. Ce sera également une bonne idée pour entretenir l’esthétisme de votre arbre.

Pour le taillage, veillez simplement à vous débarrasser des parties mortes de la plante. Ceci n’impactera en rien le bon développement et la bonne santé de votre avocatier.

  • Pincez votre plante

Pour les cultures en pot et l’entreposage en terrasse ou à l’intérieur, à partir de 30 cm vous devez pincer votre plante. Mettez la pince sur la tête de la plante. Ce qui vous permettra aussi de tailler le reste de la tige.

Pour les pinces, en ligne eu auprès des fleuristes et autres fournisseurs, vous avez l’embarras du choix pour quelques dizaines d’euros.

  • Les maladies et les insectes auxquels vous devez faire attention

Entretenir un avocatier consiste également à faire attention à certaines maladies et insectes ainsi qu’à quelques signes. Par exemple, en cas de manque d’eau, les feuilles de votre plante noirciront.

Dans ce cas, il vous suffit de reprendre l’arrosage. Si les feuilles jaunissent, ce sera le signe d’un trop plein d’eau. Il vous suffit alors de revoir votre technique et vos fréquences d’arrosage.

À savoir que l’avocatier peut être victime de certains champignons comme l’anthracnose, le phytophthora cinaamomi et bien d’autres encore. Mais il existe des traitements proposés par les experts contre la prolifération de ces derniers et pour assurer la sécurité de votre arbre.

Vous devez également faire attention à l’araignée rouge. Cet insecte peut mettre en péril votre récolte. Pour y remédier, il vous suffit de laver votre avocatier. Elles détestent l’eau.

Il y a aussi les moucherons qui peuvent se développer rapidement sur les terreaux humides. Pour les éviter, vous devez assurer le parfait drainage de votre sol. Si votre avocatier se fait d’ores et déjà attaquer, une astuce efficace serait aussi l’huile essentielle de menthe poivrée.

Tout sur la récolte de l’avocatier

twt

À savoir que l’avocatier est une plante à développement très lente. Il faut faire preuve de patience avant de pouvoir profiter des premiers fruits de votre labeur.

Ils apparaitront au bout de 8 à 10 ans en moyenne avant la première récolte. Tout dépend de la manière dont vous entretenez votre plante.

Heureusement, malgré ce délai assez important, votre avocatier pourra tout de même vous donner des fruits pendant 60 ans. L’arbre a une durée de vie de 70 ans en moyenne.

  • Quand récolter vos fruits ?

Les avocats se cueillent généralement au courant du mois d’avril. Selon la taille de votre plante et de sa variété, les productions peuvent varier.

Vous pouvez cueillir les fruits bien avant qu’ils ne soient murs. Pour accélérer le processus, vous pouvez le poser à côté d’autres fruits comme les bananes, les poires, les pommes, etc. Vous pouvez également le mettre dans du riz, voire simplement le mettre à température ambiante.

En récoltant vos fruits avant qu’ils ne murissent à point, vous évitez qu’ils ne tombent et ne se cassent. Pour votre information, les avocats n’ont pas besoin d’être murs pour être utilisés dans la création de vos produits de beauté.

  • Les conditions de conservation des avocats

Dans l’idéal, l’avocat se consomme frais. Mais c’est également un fruit qui se conserve facilement. Il vous suffit de les mettre dans le congélateur, vous pouvez aussi faire une purée avec du citron, etc.

En tous les cas, sachez que le fruit d’un avocatier ne se conserve que quelques semaines. Il en va aussi de son goût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s