Comment peindre un plafond sans laisser la moindre trace ?

Comment peindre un plafond sans laisser la moindre trace ?

Peindre un plafond est une tâche très délicate. Si elle est réussie, elle apporte à la pièce un coup d’éclat. Cependant, une seule petite trace disgracieuse et l’ensemble aura un air négligé. Il va falloir alors effectuer ce travail avec minutie.

Vous voulez peindre votre plafond vous-même ? Voici toutes les astuces pour réussir votre peinture comme un professionnel.

Un plafond bien peint commence par une bonne préparation

Votre but est d’avoir un plafond impeccable, parfaitement lisse. Vous devez savoir que les traces ne viennent pas par hasard sur le plafond. Elles peuvent s’expliquer par plusieurs raisons, dont la plupart de celles-ci sont liées à la préparation du travail de peinture. Assurez-vous bien de ne pas oublier ces divers critères car le résultat de votre effort en dépendra.

  • Choisir avec soin la peinture de son plafond

Le choix d’une peinture pour un plafond consiste à déterminer :

  • Le type de celle-ci
  • La finition
  • La couleur

La négligence de l’un de ces éléments peut influer sur le résultat de la peinture appliquée.

  • Une peinture acrylique ou une peinture glycéro ?

Ce sont les 2 types de peintures adéquates pour les plafonds, disponibles sur le marché.

  • La peinture acrylique a l’avantage d’être très facile à appliquer. Son inconvénient c’est qu’elle n’est pas lessivable, donc peu résistante. Si vous optez pour cette option, achetez une peinture bicouche afin de ne laisser aucune trace.
  • La peinture glycéro : Offrant un rendu plus lisse, il est plus difficile d’appliquer cette peinture. Son temps de séchage est également long. En revanche, elle est lessivable et très résistante.

move-3973175_1280

  • Quelle finition pour la peinture de son plafond ?

Vous avez le choix entre trois finitions :

  • La finition mate : Elle est très utilisée pour la rénovation d’un plafond. Ne reflétant, en effet, que peu la lumière, elle efface les défauts de la surface à peindre. Cependant, elle est très fragile qu’il est difficile de l’entretenir.
  • La finition satinée : Ayant un aspect soyeux et étant très résistante, cette finition peut s’adapter à tous les types de plafond.
  • La finition brillante : Elle est très résistante, plus que la finition satinée. Elle est ainsi recommandée pour les baguettes en bois et les huisseries. C’est également la finition idéale si vous voulez agrandir la pièce. Le seul problème avec la finition brillante c’est qu’elle capte bien la lumière. Elle ne vous aidera donc pas à dissimuler les défauts de votre plafond si c’est votre but.

brush-4260248_1280

  • Comment choisir la couleur de son plafond ?

Les plafonds en couleur sont actuellement très tendances, tout comme le blanc. Il est alors, souvent, difficile de choisir entre les deux.

Il est vivement conseillé d’opter pour la couleur blanche si vous voulez rendre la pièce plus spacieuse et plus légère. A l’inverse, si vous estimez que votre plafond est trop haut, une peinture en couleur l’abaissera visuellement.

La couleur en camaïeu offre une atmosphère adoucie si vous aimez cela. Cependant, si vous souhaitez avoir une décoration très originale, choisissez une couleur vive. Faites, par contre, attention à ce que celle-ci s’accorde à la peinture des murs.

Tels sont les types de peintures, les différentes finitions et les couleurs disponibles pour les plafonds. Vous pouvez faire librement votre choix. En revanche, si la pièce à peindre s’agit de votre salle de bains ou de votre cuisine, le mieux est d’acheter une peinture glycéro, à la finition brillante ou satinée.

Ces espaces sont, en effet, la plupart du temps, humides et sujets à des éclaboussures qu’il va leur falloir une peinture particulièrement résistante.

  • S’équiper du bon matériel

Il ne suffit pas d’un rouleau à manche télescopique pour peindre efficacement un plafond.

Il vous faudra, en plus :

  • Un pinceau-brosse, ainsi qu’un pinceau plat pour la peinture des contours
  • Une grille d’essorage pour que la peinture se répartisse bien sur le rouleau
  • Un bac à peinture
  • Du ruban de masquage
  • Une baguette en bois
  • Un échafaudage roulant ou un escabeau pour atteindre le plafond. Vous n’êtes pas obligé d’en acheter. Il est possible de louer ce matériel pour une journée.

painter-3391882_1280

  • Choisir le meilleur moment pour peindre

Si la température lorsque vous peignez votre plafond est au-dessus de 25 degrés Celsius, la peinture va sécher trop vite. Il est à noter qu’il va falloir appliquer deux couches pour obtenir un résultat impeccable. Ce temps de séchage court est une bonne chose si vous avez fini de mettre la première couche de peinture. Cependant, cela laissera des marques de superposition si vous êtes encore en plein travail et que vous passez juste d’une zone à une autre. Il en sera de même si vous peignez la fenêtre ouverte.

Il est préférable de peindre à une température entre 10 et 20 degrés Celsius et à fenêtres fermées. Vous n’aurez besoin d’aération qu’une fois les travaux terminés.

  • Acheter la peinture suffisante pour la surface à peindre

Vous risquez de laisser des traces si le travail de peinture est interrompu. Celui-ci doit être fait en une seule fois, sans interruption. Vous aurez le temps de faire autre chose entre l’application des deux couches.

Vous n’avez donc pas le droit d’aller acheter de la peinture avant de terminer la première ou la deuxième couche si vous voulez avoir un plafond bien peint. Une couche trop fine n’est pas également très élégante. Assurez-vous bien donc d’obtenir suffisamment de peinture avant de peindre votre plafond.

Mais comment déterminer la quantité de peinture suffisante pour son plafond ? Vous devez tout d’abord calculer la surface de votre plafond. Ensuite, divisez-la par le rendement de la peinture ou son pouvoir couvrant indiqué sur le pot.

Enfin, multipliez le résultat obtenu par le nombre de couches de peintures que vous souhaitez poser. L’idéal pour peindre un plafond sans laisser de traces est de prévoir trois couches : une sous-couche ou couche de fond, et les premières et deuxièmes couches.

  • Les préparations indispensables avant de peindre un plafond

Avant de commencer la peinture, en plus de la préparation de la peinture et le matériel à utiliser, il va falloir :

  • Libérer autant que possible l’espace

En peignant, vous devrez vous déplacer pour passer d’une partie à une autre. Vous gagnerez du temps si vous êtes libre dans vos déplacements. Cela réduira considérablement les risques de traces sur votre plafond.

Pour ce faire, faites sortir un maximum de meubles. Puis, couvrez le reste à l’aide d’une bâche en plastique fixée par un ruban de papier crêpé ou un adhésif. Protégez aussi les radiateurs, le sol et les cheminées s’il y en a. Vous n’avez pas à votre disposition une bâche plastique ? Plusieurs épaisseurs de cartons ou de journaux peuvent la remplacer.

Veillez seulement à ce qu’ils soient bien fixés avec de l’adhésif pour qu’ils ne bougent pas. Assurez-vous également que le papier journal ou le carton ne soit pas couvert de peinture humide durant le travail. Si tel est le cas, vous devez, tout de suite, le changer pour ne pas tâcher les parties et les choses à protéger.

Pour les murs, servez-vous de rubans de masquage faits avec du papier crêpe pour les protéger. Faites-en de même avec les prises, les interrupteurs et les zones que vous ne voulez pas peindre.

  • Nettoyer le plafond

Le nettoyage dépend de l’état du plafond :

  • Si vous voyez une fissure sur votre plafond, rebouchez-la avec de l’enduit de rebouchage. Celui-ci est disponible en poudre, mais il existe également de l’enduit prêt à l’emploi. S’il y a des parties bombées, poncez-les avec du papier de verre fin.
  • Pour un support abîmé : poncez et lessivez-le avant de mettre la peinture de votre plafond.
  • Si la surface est déjà peinte : si la peinture du plafond s’agit d’une peinture acrylique, un bon lessivage suffit si elle est encore en bon état. Si c’est une peinture glycéro et que vous voulez mettre au-dessus une peinture à l’eau, il va falloir poncer avant de lessiver le plafond.
  • Si le plafond est juste sale : vous pouvez passer tout de suite au lessivage. Cette étape est cruciale si vous ne voulez pas que la poussière se mélange à la peinture lors de son application.
  • Pour ce faire, utilisez une large brosse, ou si le plafond est très sale, préférez une éponge imbibée d’eau savonneuse. Seulement, dans ce cas, vous devrez, après, rincer votre plafond et le laisser sécher complètement avant de peindre.

color-3238004_1280(2)

  • Appliquer une couche de fond

Bien que non-obligatoire, la réalisation de cette étape est recommandée afin d’obtenir un résultat parfait. Vous avez dû remarquer, en effet, si vous avez déjà peint un plafond ou un mur, que le pinceau glisse sur les zones lisses et non sur les parties poreuses. Il va, donc, falloir uniformiser le plafond en appliquant une couche de fond. L’objectif en est de rendre uniforme l’absorption de la peinture afin d’avoir un plafond régulier.

Il est à souligner que la couche de fond est aussi connue sous l’appellation « couche d’apprêt ».

Vous êtes prêt à peindre votre plafond après une bonne préparation.

Le travail de peinture proprement dit

painter-1246619_1280(5)

Le matériel prêt et le plafond nettoyé, il est temps maintenant de préparer la peinture avant de la poser.

  • La préparation de la peinture

Prenez une baguette en bois et mélangez la peinture en toute délicatesse dans le bac à peinture. Des bulles d’air se formeront si vous fouettez trop vite.

  • L’application de la peinture

Tout au long de cette étape, vous devez encore faire très attention pour ne pas faire des traces sur votre plafond. Souvenez-vous, cette tâche doit être faite sans interruption, sauf si vous allez passer à la couche suivante.

  • La couche d’apprêt

Pour la pose de cette sous-couche, utilisez le pinceau-brosse et le pinceau plat. Il s’agit ici de mettre de la peinture sur à peu près 3 cm de largeur, ainsi que sur la longueur de l’arête. Faites-en de même dans les parties difficiles d’accès, par exemple derrière les tuyaux ou les moulures.

  • Poser la première couche de la peinture

Pour ce faire, prenez le rouleau télescopique. Pour peindre comme un professionnel, ne trempez pas complètement cet outil dans la peinture. N’oubliez pas également de l’essorer sur la grille d’essorage afin d’éviter les surcharges.

En ce qui concerne les bons gestes à adopter, peignez votre plafond par mètre carré. Un petit conseil, pour bien voir le travail que vous avez fait, tenez-vous face à la source de lumière. Faites rouler votre rouleau en formant des bandes parallèles.

Puis, afin d’éliminer les traces, croisez transversalement lorsque la peinture est encore humide. Ne vous inquiétez pas si la première couche laisse des traces. Vous vous rattraperez lors de l’application de la deuxième couche.

Un autre point important : n’appuyez pas trop fort sur votre rouleau de peinture, sinon des traits apparaitront. Assurez-vous également d’avoir mis la quantité suffisante de peinture. Une couche trop fine ne couvrira pas assez votre plafond. A l’inverse, si elle est trop épaisse, elle ne durcira pas suffisamment, le support ne sèchera pas et la peinture va former des cloques.

Une fois tout le plafond couvert, laissez-le sécher.

  • Mettre la seconde couche

La surface est complètement sèche, vous pouvez appliquer la seconde couche qui gommera tous les effets disgracieux laissés sur le plafond. La technique de peinture est la même qu’avec la première couche.

Entre les deux applications, il est vivement recommandé de mettre le matériel et la peinture loin des courants d’air. Ces derniers risquent de créer des croûtes de peintures sèches. Pour cela, refermez le pot de peinture. Couvrez le bac avec un film transparent ou un chiffon humide. Enfin, mettez les pinceaux dans un papier aluminium ou un sac de congélation.

La deuxième couche posée, il ne vous reste plus qu’à aérer la pièce, laisser la peinture sécher et vous avez fini de peindre votre plafond. En suivant minutieusement ces conseils, vous ne laisserez aucune trace. Cependant, si pour une quelconque raison, vous voyez des traits sur votre plafond sec, il y a toujours des solutions pour y remédier.

Comment enlever les peintures qui débordent sur un plafond ?

blank-4010906_1280(1)

Il suffit de poncer sur la zone concernée. Après, passez un coup d’enduisage si nécessaire. Une autre alternative existe aussi pour résoudre ce problème. Il s’agit de masquer les imperfections de votre plafond à l’aide des stickers.

Plus adoptés avant dans les chambres d’enfants, les stickers trouvent aujourd’hui leur place dans toutes les pièces de la maison. Faciles à coller, ils masqueront les traces sur votre plafond, tout en donnant une petite touche personnelle à votre maison. Vous avez largement le choix entre les styles presque infinis sur le marché. De plus, cette solution est très économique.

Choisissez la couleur et la taille de vos stickers et posez-les au plafond. Vous pouvez les disposer selon votre goût.

En plus de la peinture, personnalisez votre plafond avec l’une des idées originales suivantes pour parfaire votre déco.

Personnaliser facilement ses plafonds : tous les conseils

room-597166_1280(1)

La décoration ne se limite plus aux sols et aux murs. Il existe désormais de multiples moyens de personnalisation des plafonds. En voici quelques-uns.

  • Le plafond tendu

En plus de son aspect déco, les qualités techniques du plafond tendu amélioreront le confort acoustique et thermique de votre habitation. Avec ses motifs très diversifiés (nature, pop, graphique, etc.), il s’adapte à chaque pièce de la maison. Les fabricants les ont aussi fabriqués à partir de différentes matières afin d’offrir des effets inattendus.

Si l’idée de poser un plafond tendu vous tente, sachez qu’il se pose par un professionnel. Celui-ci peut effectuer le travail en seulement quelques heures. En ce qui concerne le prix de ce support, le m2 entre 30 et 70 euros tout dépend s’il sera en PVC ou en polyester.

  • De la rosace et de la moulure au plafond

Cette idée vous plaira sûrement si vous êtes adepte de la décoration rétro ou classique. Aujourd’hui, on retrouve dans le commerce des moulures en polystyrène, en plus des vraies moulures. Les modèles en polystyrène sont nettement plus légers. Grâce à leur légèreté, vous pouvez les poser en toute facilité avec de la colle spéciale.

Il est de tradition de mettre la moulure au centre du plafond. Il est, actuellement, devenu très tendance de jouer sur l’accumulation. Cela offre un design très moderne. La mode veut également que les moulures soient peintes en couleur pop afin de créer un décalage design et chic.

  • Les indémodables luminaires

Les luminaires ne donnent pas seulement de l’éclat à la pièce, ils vous permettront également d’avoir un plafond unique. Vous pouvez par exemple mettre plusieurs ampoules dans le couloir. Pour les pièces, il existe actuellement la technologie qu’on appelle « Semeur d’étoiles ». En vous équipant de celle-ci, vous pourrez contempler les étoiles sans qu’il ait besoin de sortir de chez vous. Vous pouvez aussi choisir d’autres motifs que les étoiles.

Bref, les possibilités, pour personnaliser toutes les pièces de la maison, sont infinies. Faites un petit tour chez les magasins de bricolage afin de découvrir tous les objets de décoration ultra tendances pour les plafonds.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s