Un beau poulailler fait maison !

Un beau poulailler fait maison !

Si certaines personnes aiment cultiver des plantes en se focalisant sur leur propre potager, d’autres préfèrent de loin l’élevage. A la recherche de profit ou encore par amour pour les animaux tout simplement, la joie de l’élevage est partagée par de nombreuses personnes. Qui dit élevage dit forcément des endroits aménagés pour mettre les animaux.

Ce qui est valable même pour les poules. Ce sont de petits animaux certes mais à un nombre important, il faut leur donner de quoi s’abriter. Et rien de mieux qu’un poulailler fait maison de ses propres mains.

Un poulailler pour faire quoi ?

Jadis, on laissait les poules et les coqs vagabonder n’importe où. On n’utilisait qu’un enclos pour faire office de barrage. Mais ceci étant, un poulailler peut tout autant désigner ledit enclos mais seulement pour le cas des gallinacés.

Aujourd’hui, les volailles jouissent aussi de leur petites « maisons ». C’est ce que l’on appelle un poulailler. Ce dernier est un bâtiment d’élevage dont la taille est assez modeste. Généralement quand on parle de poulailler, on y voit que des poules mais cela peut aussi concerner toutes sortes de volailles.

Le poulailler est donc une sorte de maison qui sert à protéger les volailles des agressions extérieures comme la neige, le vent ou encore les prédateurs. D’ailleurs, c’est surtout pour éviter les prédateurs que sert le poulailler. En même temps, le poulailler doit aussi être un lieu où les animaux en question puissent jouir d’un espace assez suffisant pour eux.

Pour l’éleveur, le poulailler est une forme d’agriculture vivrière. C’est une ressource permettant de récolter des produits définis. Généralement, cette agriculture est contrôlée à l’échelle familiale pour satisfaire des besoins précis tout le long de l’année. La présence d’un poulailler est complémentaire à la présence d’autres ressources.

Un poulailler fait maison

Étant donné le gabarit de ce type de bâtiment, un poulailler n’est pas difficile à construire. Il suffit tout simplement de suivre des étapes précises pour un bâtiment en règle. Mais pourquoi alors le fabriquer soi-même ? Comme il a été dit, cela ne requiert pas tant d’expérience que cela et en suivant quelques consignes, le poulailler se construit facilement.

Ensuite, il y a aussi la question du budget : si vous fabriquez votre poulailler, vous dépensez moins certainement avec au programme quelques récupérations. Puis enfin, cela vous permettra d’avoir des acquis dans la construction d’un poulailler si un jour le vôtre se fait détruire plus tard pour des raisons diverses. Mais avant de construire un poulailler, il faut prendre des conditions. Elles sont obligatoires et concernent n’importe quel poulailler.

  • Tout ce qui concerne un poulailler

Avant la construction d’un poulailler, prenez en compte ces points :

Hygiène : même s’il s’agit d’animaux, tant qu’ils sont cloitrés entre quatre murs il faut penser à l’hygiène. Si les animaux ont leur propre façon de concevoir l’hygiène, elle est revue en totalité une fois qu’ils sont placés dans un poulailler. Veiller à l’hygiène permet ainsi d’éviter les maladies et les contagions au sein même de la petite communauté. En tant qu’éleveur, sachez que les maladies les plus graves peuvent décimer tout l’élevage en quelques jours seulement. Veuillez bien à garantir une bonne hygiène pour éviter les poux gris,  poux rouges ou encore la galle du plumage par exemple. De ce fait, pour écarter tous les risques, le sol du poulailler doit être toujours nettoyé. Durant la construction, il est plus judicieux de mettre des fosses ou un tiroir amovible à fiente. Ils sont à installer sous tous les perchoirs.

La température intérieure : il faut noter que les poules sont des animaux très fragiles. Elles craignent l’humidité, les courants d’air et la chaleur quand ils sont extrêmes. De ce fait votre poulailler doit maintenir une température adaptée tout en étant un espace sec. Si elles supportent assez bien le froid, la ponte peut diminuer chez les poules avec une température de moins de 8 degrés. Il faut donc que l’espace ne soit pas en dessous de cette température.

Exposition : ce genre de détails est important. En construisant votre poulailler, il faut que l’ouverture de ce dernier soit située vers l’est. En effet, les animaux aiment dormir face au levant. Pour ce qui est de l’emplacement du poulailler, il faut le mettre sur un sol drainant tout en étant à l’abri du vent. Le sol aux alentours devrait être aussi gazonné pour que les poules puissent trouver de l’herbe et des insectes.

Sécurité : il faut que le bâtiment en général soit assez résistant et protégé pour éviter que des prédateurs s’y introduisent.

Poulailler : les équipements

Les équipements listés ci-dessus vous permettront déjà de faire une ébauche de votre premier poulailler. En même temps, c’est aussi une occasion d’avoir un dessin précis de que pourrait ressembler le petit bâtiment. Cela vous aidera à éviter les erreurs tout ayant une vision précise de ce qui sera présentée. Dans un poulailler, on devra généralement trouver les équipements suivants :

Les nichoirs : on peut également les appeler pondoirs pour les poules pondeuses. Chaque nichoir doit mesurer 35 cm de longueur sur 30 cm de largeur. Ce sont des dimensions de base. Si vous êtes de ceux qui ont des poules vraiment immenses alors il faut revoir cette dimension et vérifiez qu’elle soit bien adaptée pour le gabarit de l’animal. La profondeur doit être de 20 cm. Chaque nichoir est recouvert d’une couche de paille pour recevoir les œufs mais aussi pour que l’animal soit bien à l’aise. Attention : la couche de paille doit être remplacée chaque semaine pour garder une bonne hygiène.

Les perchoirs : il existe des oiseaux qui préfèrent être perchés durant la nuit et même durant la journée. C’est par exemple le cas du coq qui parfois aime être perché. D’ailleurs, dans certains poulailler ce dernier est placé à côté d’une ouverture quand il fait son champ matinal et réveillant tout le monde. Les perchoirs ne sont jamais carrés mais doivent être ronds. Il faut que les pattes de l’animal peuvent se fixer sur le bois sans pour autant qu’il perde tout son équilibre. Les angles doivent être adoucis.

Les mangeoires et les abreuvoirs : ce sont les zones où les animaux boivent et mangent.  On peut les placer aussi bien à l’intérieur du poulailler ou à l’extérieur. L’eau doit être changée tous les jours. Il faut aussi que les mangeoires et les abreuvoirs, si placés à l’extérieur, soient placés à l’ombre et loin des lieux de passage pour que les animaux soient totalement à l’aise.

La toiture : un poulailler c’est comme une maison. Quand vous avez fait construire la vôtre ou quand vous l’avez acheté, vous pensez au confort et à la sécurité. Et on ne doit pas négliger la toiture. Évitez de ce fait de choisir des tôles ondulées métalliques. Ce type de toiture brûle les poules durant les périodes de chaleur et les font souffrir durant les mois d’hiver. De plus, ce genre de tôle se dégrade facilement au fil du temps. Avec la pluie et la chaleur, de la rouille commence à apparaitre et des morceaux peuvent parfois tomber sur les œufs et les animaux. De ce fait privilégiez les toits en tuiles ou en ardoises ou encore du PVC.

Le sol : avec une base en bois, le sol est recouvert de paille en guise de revêtement. La présence de paille permet de mieux nettoyer l’intérieur du bâtiment. De plus, le mélange de paille et de fientes constitue un excellent engrais après des mois de compostage.

La construction en question

Les conseils et les directives qui suivent sont ceux adaptés pour un poulailler basique mais après vous pouvez personnaliser ou apporter des détails supplémentaires.

Le plan de construction : comme n’importe quel constructeur qui se respecte, il faut avoir un plan de construction bien défini. C’est un agencement sur papier des différents éléments compris pour la construction d’un poulailler. Dans ce plan, il faut tout d’abord mettre le logement principal qui est la maison des poules en question. Puis on retrouvera les autres éléments que l’on a déjà cités plus haut : perchoir, nichoir, mangeoire et abreuvoir.

Le logement principal : dans la construction du logement principal, il faut surélever le poulailler avec des tasseaux pour qu’il ne touche pas le sol directement. En alternative, vous pouvez également utiliser des cales en béton. La base est en bois bien sûr. Par instinct, il faut aussi le noter, les poules préfèrent se placer en hauteur.

Le perchoir : nous avons la base surélevée et maintenant place aux perchoirs. Il faut que ces derniers soient situés à 40 cm minimum en dessus de la base et même plus mais cela dépend largement de la race de la poule.

Le nichoir : ces dimensions étant déjà indiquées, il faut tout simplement que le nichoir soit assez confortable pour la poule. Prévoyez quand même des tiroirs pour récupérer les œufs.

Mangeoire et abreuvoir : il est conseillé de placer l’abreuvoir à l’extérieur du poulailler pour éviter le trop d’humidité. Quant à la mangeoire, mettez-le aussi à l’extérieur car il ne doit pas, logiquement, être séparé de l’abreuvoir.

Les murs : comme pour la base, privilégiez toujours le bois même pour les murs. Érigez-les de façon à ce qu’ils soient bien protecteurs. Utilisez des fixateurs et faites en sorte de ne pas laisser d’interstices entre les bois. Cela permet d’éviter les courants d’air.

Les toits et les volets : pour ce qui est du toit, le sujet est assez problématique en soi. Car il y  a d’abord la configuration du poulailler. Il faut noter que la charpente est en légère pente. De ce fait avec le toit, il faut prévoir un seul bloc avec un débord franc sur chaque façade. Mais dans l’ensemble prévoyez un toit ouvrant pour optimiser l’aération. Quant aux volets, il vaut mieux qu’ils soient rabattables pour encore plus de confort pour les poules.

L’ouverture : étant donné que le poulailler en question est en surélévation, l’ouverture doit présenter une planche en  bois en pente pour que les poules puissent aller et venir sans problème. Mettez des petites planches de largeur minime sur cette planche séparée l’une par rapport à l’autre pour que l’entée ou la sortie à travers l’ouverture ne soient pas trop glissantes.

Finition : pour quelques raisons principales, il est toujours conseillé de faire quelques finitions. Ainsi nous vous conseillons par exemple d’opter pour la meuleuse d’angle pour arrondir les angles. En arrondissant les angles, vous évitez que les poules se blessent entre elles quand des bagarres éclatent. Et puis il y a aussi la peinture. Mais attention, ne mettez des couches de peinture que sur les façades extérieures du poulailler. Même en étant sèche, les poules ne supportent pas l’odeur de la peinture. Cela donnera des résultats plus plaisants pour vos yeux. Petit conseil : utilisez une peinture de boiseries extérieures. C’est plus durable.

L’enclos : quand on parle de poulailler, il ne faut pas aussi oublier le fameux enclos. Ce n’est pas parce que vos poules ont leur petite maison que cela les empêchera de faire des promenades ailleurs. De ce fait, privilégiez un enclos autour de votre poulailler. Et si c’est connu que les poules ne savent pas voler, elles peuvent atteindre certain enclos alors il est préférable que ce dernier soit à une certaine hauteur. Cela prévient aussi en même temps la venue des prédateurs. Mais pour que les animaux profitent du plein air, préférez le grillage.

La paille : pour ce qui est du sol et des nichoirs, il faut toujours les recouvrir de paille. C’est un revêtement parfait pour les poules. De plus, la paille évite l’humidité même si les poules entrent mouillées dans le poulailler. Certainement, l’intérieur ne sera pas totalement sec mais la paille joue un rôle important.

Pour ce qui est de l’hygiène, la présence de paille permet de faire un nettoyage rapide. De plus les fientes qui collent aux bois sont difficiles à enlever au fil des années. De ce fait, il faut veiller à remplacer régulièrement la paille dans le poulailler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s